Bruxelles avec des réserves sur la proposition portugaise de confidentialité en ligne

Publié le par angeline351

Bruxelles avec des réserves sur la proposition portugaise de confidentialité en ligne

La vice-présidente exécutive de la Commission européenne, Margrethe Vestager, affirme avoir des "réserves" sur la proposition de la présidence portugaise de l'Union européenne (UE) concernant la confidentialité en ligne, mais salue le début des négociations sur cette législation, qui ont été arrêtées il y a quatre ans.
 

 

Nous émettons quelques réserves sur l'accord du Conseil car il semble qu'une partie de cet accord [qui est basé sur une proposition du Portugal] n'est pas pleinement conforme au règlement général sur la protection des données et pour nous, il est très important que les deux lois soient alignées », déclare Margrethe Vestager .

S'exprimant dans une interview à l'agence Lusa et à d'autres médias européens à Bruxelles au sujet de la révision de la législation désignée comme « ePrivacy », le vice-président exécutif de la Commission européenne souligne qu'il s'agit de nouvelles règles «pertinentes, entre autres, pour les questions de confidentialité. dans les services de messagerie électronique ".

«Et c'est pourquoi c'est une question importante», ajoute le responsable du dossier «Une Europe préparée pour l'ère numérique».

Margrethe Vestager souligne qu '"il y aurait une situation très déroutante s'il y avait un règlement général sur la protection des données et une législation ePrivacy sans que les deux lois ne soient alignées".

"Ils ne sont pas censés jouer le même rôle, mais ils doivent être alignés et nous allons travailler sur cette question", souligne-t-il.

Malgré cela, le responsable ajoute que "le message important à tirer" de l'accord conclu par le Portugal au Conseil "est que les choses se passent enfin et avancent et c'est ce qui était nécessaire", après quatre ans.

Cela a été, selon le fonctionnaire, "une discussion qui a duré une éternité".

À la mi- février , le Conseil de l'UE a approuvé le début de la révision des règles sur la vie privée dans les communications électroniques , qui vise à accroître la protection en ligne des utilisateurs, donnant ainsi mandat à la présidence portugaise de négocier avec le Parlement européen.

La proposition portugaise approuvée par le Conseil et à laquelle l'agence Lusa a eu accès indiquait que l' objectif était de donner suite à la proposition de règlement sur la vie privée et les communications électroniques adoptée par la Commission européenne en 2017 et qui prévoit une révision de la loi de 2002.

"L' objectif de la proposition de la Commission ... était d'assurer la protection des droits et libertés fondamentaux, en particulier le droit au respect de la vie privée et des communications et la protection des données à caractère personnel dans le secteur des communications électroniques ", a rappelé la présidence portugaise en le document.

À cette fin, les nouvelles règles prévoient "des dispositions garantissant la confidentialité des communications électroniques , y compris des dispositions sur la protection des équipements terminaux des utilisateurs, ainsi que des dispositions sur le contrôle des utilisateurs finaux sur leurs communications électroniques ", a-t-il déclaré.

"La proposition couvre également les règles relatives aux autorités d'exécution et de contrôle", a ajouté la présidence portugaise dans le document.

Cette mise à jour des règles de 2002 vise à prendre en compte les nouvelles évolutions technologiques et du marché, ainsi que la législation en vigueur entre-temps, comme le règlement général sur la protection des données.

Il appartiendra désormais au Conseil et au Parlement européen de négocier les termes du texte final, en collaboration avec la Commission européenne.

Publié dans EUROPE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article