ASSURANCE-CHÔMAGE: POUR YVES VEYRIER (FO), "L'OBSTINATION L'EMPORTE SUR LA RAISON"

Publié le par angeline351

ASSURANCE-CHÔMAGE: POUR YVES VEYRIER (FO), "L'OBSTINATION L'EMPORTE SUR LA RAISON"

Le secrétaire général de Force Ouvrière était invité sur BFM Business, au lendemain des annonces gouvernementales sur la controversée réforme de l'assurance-chômage.
Déjà décriée, la réforme de l'assurance-chômage continue de cristallier l'opposition contre elle. Ce mardi, le gouvernement a finalement rendu ses décisions sur l'indemnité journalière ou encore sur le système du bonus-malus.

Concrètement, le durcissement de l'ouverture des droits (de 4 à 6 mois de travail sur les 24 derniers) entrera en vigueur au plus tôt au 1er octobre. Il dépendra d'une amélioration du marché de l'emploi appréciée sur six mois à partir du 1er avril.


Quant au bonus-malus sur les cotisations des entreprises, il sera effectif à l'été 2022 après un an d'observation du comportement des entreprises.

Un décalage de temps qui fait bondir les syndicats.

"Cette réforme est un contre-sens et est injuste, elle va affecter les plus précaires, ceux qui enchaînent les petits boulots" critique sur BFM Business Yves Veyrier, secrétaire général de Force Ouvrière. "On est souvent sur des niveaux d'allocations pour les plus précaires qui sont inférieurs à 1000 euros. Donc perdre 100 à 200 euros voire plus selon les situations, on se rend compte de la difficulté et de l'effet nocif de cette réforme."

"Il ne fallait pas appliquer cette réforme aujourd'hui. Il fallait stabiliser la situation" assure-t-il.
Et de critiquer l'attitude d'Emmanuel Macron et du gouvernement. "L'obstination l'emporte sur la raison" juge-t-il. "Il faut afficher qu'on a fait cette réforme envers et contre tout. Et envers surtout les salariés les plus précaires". Pour le patron de FO, il faut surtout "en finir avec ce cliché des salariés qui enchaîneraient les petits boulots en alternant avec de l'indemnisation."

Publié dans INFORMATION, COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article