Après l’annonce du reconfinement, les Parisiens se ruent vers les départements de l’Ouest

Publié le par angeline351

Après l’annonce du reconfinement, les Parisiens se ruent vers les départements de l’Ouest

L’annonce d’un nouveau confinement qui entre en vigueur dans 16 départements dans la nuit de vendredi à samedi, dont ceux de l’Ile-de-France, a provoqué une ruée sur les billets de train vers les destinations de l’Ouest. À Rennes, Deauville ou encore Quimper, il y avait un peu plus de monde dans les gares ce vendredi.

Au départ de la gare Paris-Montparnasse, qui dessert l’Ouest du pays, beaucoup de trains affichaient « complet » ce vendredi 19 mars. Une affluence supérieure à la normale en cette période de crise sanitaire, qui s’est ressentie notamment en Bretagne et en Normandie.

L’affluence « d’un vendredi d’avant Covid »
Après les annonces gouvernementales, la SNCF a relevé « une multiplication par deux des réservations jeudi 18 mars dans la soirée, par rapport à la veille », mais aussi « une multiplication par neuf des annulations. Les trains longue distance de ce week-end ont enregistré une hausse de 20 % des réservations ».

Du côté de la SNCF à Rennes, on prévoyait une affluence « d’un vendredi d’avant Covid. Depuis la crise, nos trains sont difficilement complets. Aujourd’hui, ils le seront. Nous n’avons pas prévu de trains supplémentaires, ni de mesure particulière ».

Dans la gare de la capitale bretonne, parmi les voyageurs habituels se mêlaient des Parisiens ce vendredi, à la recherche d’un peu d’air frais et de plus d’espace.

« Je devais rentrer, mais le confinement a précipité les choses. C’est plus sympa de passer son confinement ici qu’à Paris. J’ai ma famille ici et dans les Côtes-d’Armor, alors j’en profite », a confié Pierre, 27 ans, à la descente du train à Rennes. Travaillant à Paris à Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA), il prévoit de rester en Bretagne pendant quatre semaines.

« On a besoin de respirer, voir la mer »
Même situation à Deauville, dans le Calvados. L’arrivée des trains depuis la gare Paris-Saint Lazare, ce vendredi, a confirmé la venue de Franciliens pour le week-end… ou pour se confiner ailleurs que dans la capitale.

On avait prévu de venir depuis un moment et il y a eu l’annonce jeudi soir… On s’est posé la question, s’il fallait annuler ou pas, a confié un jeune couple à la sortie du train à Deauville. Mais on est là quand même, car on a besoin de respirer, voir la mer, sortir du train-train parisien. On est là pour le week-end. On prend le risque d’être contrôlé au retour. Le besoin de sortir de Paris vaut bien 135 €. »

Une gare Montparnasse « envahie de monde »
En gare de Quimper, les voyageurs étaient plus nombreux à faire rouler de lourdes valises à l’arrivée du train depuis Paris-Montparnasse, ce vendredi. Ewen, élève ingénieur du campus Paris-Saclay, ne voulait pas rater l’anniversaire de son père. Il est venu dans le Finistère sans sa copine, qui pensait acheter son billet à la dernière minute.

« Elle n’a pas eu de place », raconte ce Finistérien, qui décrit une gare Montparnasse « envahie de monde. C’était un peu une ambiance d’apocalypse. Dans le train, on était entassé ».

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article