Von der Leyen félicite le Portugal et PE pour la conclusion d'un mécanisme de redressement

Publié le par angeline351

Von der Leyen félicite le Portugal et PE pour la conclusion d'un mécanisme de redressement

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a accueilli aujourd'hui la présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne et du Parlement européen pour la signature du mécanisme de relance et de résilience, après la crise du covid-19, lors d'une " moment".

Je voudrais féliciter le Conseil et le Parlement pour l' adoption définitive du règlement et c'est vraiment un moment historique », a déclaré Ursula von der Leyen , lors d'une conférence de presse au Parlement européen à Bruxelles.


S'adressant aux journalistes du président du Parlement européen, David Sassoli , et du Premier ministre portugais, le chef de l'exécutif communautaire a souligné que "comme l'a dit António [Costa]," l'UE "lutte contre cette pandémie et une crise problème de santé grave à travers des vaccins qui sont un allié et un espoir, mais il ne faut jamais oublier l'autre crise majeure, la crise économique ».

"Là, notre espoir est dans le Fonds de relance, à 750 milliards d'euros pour aider nos citoyens à conserver leur emploi, pour aider les entreprises à continuer à travailler et les collectivités à conserver leur tissu de travail", a ajouté le responsable.

Soulignant que l'Union européenne est "un allié et un espoir dans cette lutte", Ursula von der Leyen a déclaré que le Fonds de relance post-crise généré par la pandémie (qui comprend le mécanisme de relèvement et de résilience ) est "plus que de l'argent, c'est un message de solidarité et de confiance dans l'UE ".

C'est également "une occasion unique pour les États membres de travailler ensemble sur nos priorités, le pacte écologique et la transition numérique", a ajouté le président de la Commission européenne.

António Costa, représentant le Conseil de l'UE, a signé ce matin à Bruxelles le règlement du mécanisme de relance et de résilience , approuvé cette semaine par le Parlement européen, principal pilier du plan de relance de l'UE pour faire face à la crise socio-économique causée par la pandémie de covid -19.

Lors de cette conférence de presse post-signature, Ursula von der Leyen a appelé les États membres à "ratifier au plus vite la décision sur les ressources propres", rappelant que lorsque le processus sera terminé, la Commission européenne pourra se rendre sur les marchés pour se financer.

"Il est nécessaire et il est dans l'intérêt des États membres d'accélérer ce processus", a-t-il conclu.

Egalement présent à l'occasion, David Sassoli a remercié António Costa pour s'être rendu à Bruxelles pour «signer aujourd'hui cet accord historique».

"Aujourd'hui est le jour où le travail sur la législation européenne prend fin", a-t-il déclaré, exhortant également les parlements nationaux à "ratifier rapidement la décision sur les ressources propres [...] pour permettre aux entreprises d'accéder aux fonds" des pays et de renforcer l'UE ".

Décrivant ce soutien comme un "outil indispensable pour la vie des citoyens européens", David Sassoli a averti que "les gens et les entreprises ne peuvent pas attendre".

Le Parlement européen a approuvé cette semaine le règlement créant le mécanisme de relance et de résilience , qui entrera en vigueur dans la seconde moitié de ce mois.

Les États membres pourront alors commencer à soumettre officiellement leurs plans nationaux de redressement et de résilience pour accéder aux fonds, après avoir été évalués par la Commission européenne et adoptés par le Conseil, actuellement sous présidence portugaise.

Doté de 672,5 milliards d'euros de subventions et de prêts, le mécanisme de relance et de résilience est l'élément principal du plan de relance.

À ce jour, 19 États membres ont soumis leurs projets de plans nationaux de relance et de résilience à la Commission européenne , tandis que six ont déjà ratifié la décision relative aux ressources propres.

Publié dans PORTUGAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article