Reste à charge zéro : carton pour le dentaire, moins d’effet sur l’optique

Publié le par angeline351

Reste à charge zéro : carton pour le dentaire, moins d’effet sur l’optique

La réforme du gouvernement visant à réduire le reste à charge pour certains soins, en obligeant les professionnels à proposer des paniers entièrement remboursés, n’a pas eu l’effet escompté. Capital a interrogé Jean-François Tripodi, directeur général de Carte Blanche, qui dévoile que pour les lunettes, les résultats sont en dessous des attentes. Mais pour les soins dentaires, c’est une autre histoire.

 

Le succès des soins dentaires entièrement remboursés
Alors que de nombreux Français renoncent à se faire soigner pour des raisons économiques, la réforme du reste à charge zéro entrée en vigueur le 1er janvier 2020 a permis aux Français d’accéder aux soins. Capital précise que le réseau Carte Blanche a enregistré, en 2020, 53% de devis avec un reste à charge zéro, contre 46% anticipés. Un succès inattendu.

Le magazine précise notamment que les soins pour les dents visibles ont fait grimper l’adoption du reste à charge zéro, les Français pouvant désormais bénéficier de soins discrets sans devoir débourser de l’argent de leur poche. Les devis de ce type ont augmenté de 19%, passant de 68% en 2019 à 87% en 2020.

Les lunettes reste à charge zéro ne font pas l’unanimité
Présentés comme le nœud du problème et la raison principale pour laquelle la réforme a été pensée et adoptée, les soins optiques sans reste à charge ont connu un succès bien moindre qu’attendu. À Capital, Jean-François Tripodi explique que si le réseau Carte Blanche s’attendait à environ 10% de devis sans reste à charge et que le gouvernement espérait atteindre les 20%, il n’y aura eu finalement que 7,2% de lunettes achetées dans le panier prévu.

Selon Carte Blanche, la majorité des Français (56%) a opté pour un devis mêlant une monture peu chère, à moins de 30 euros, et des verres à prix libre. Même si le reste à charge était présent, il faut malgré tout souligner que la facture finale aura baissé de 35%. Mais l’échec du reste à charge zéro dans les soins optiques montre que « la demande pour des lunettes remboursées à 100% n'était tout simplement pas là », pour Jean-François Tripodi.

Publié dans INFORMATION, SANTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article