Pôle Emploi : près de 200.000 chômeurs touchés par un bug

Publié le par angeline351

Pôle Emploi : près de 200.000 chômeurs touchés par un bug

Des chômeurs qui se retrouvent soudainement en fin de droit. C’est le résultat d’un bug chez Pôle Emploi qui affecte pas moins de 200.000 personnes.

Une fausse fin de droit pour 200.000 chômeurs
Du jour au lendemain, plus d’allocations-chômage. Une situation particulièrement stressante pour un demandeur d’emploi qui pourrait pourtant continuer à bénéficier de ses allocations. Ce problème a été vécu par près de 200.000 chômeurs, qui ont reçu un mail leur indiquant « la fin de leur droit ASS », soit la fin de leurs allocations-chômage. Le résultat d’un bug informatique.

Pôle Emploi a en effet été victime d’un problème technique qui a envoyé près de 200.000 de ces messages à des personnes qui peuvent encore bénéficier de leur droit au chômage. C’est ce qu’a révélé le site d’information Mediapart, vendredi 5 février dernier. Une situation un peu prématurée lorsque que l’on sait que les victimes du bug avaient encore quatre ou cinq mois d’allocations devant elles.

Pas le premier bug chez Pôle Emploi
Suite à la publication de l’article par Mediapart, la direction générale de Pôle Emploi a réagi rapidement, en tentant de rassurer les demandeurs d’emploi qui auraient reçu le fameux message. Il s’agit « simplement » d’un problème d’information sur poleemploi.fr. Ce dernier visiblement n’affecte pas les allocations versées aux chômeurs. En résumé, si vous avez reçu ce mail, n’en tenez pas compte, vous continuez à percevoir vos allocations.

Cela dit, Pôle Emploi a expliqué que l’incident aurait été résolu. Pourtant, il semblerait que les premiers mails aient été envoyés à la fin du mois de janvier. La situation commence donc à traîner en longueur. D’autant plus que ce n’est pas le premier couac chez Pôle Emploi. Des informations erronées qui viennent compliquer le quotidien de chômeurs déjà fragilisés par la crise.

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article