La BCE souligne une réponse «impressionnante» à la crise équivalente à 4,5% du PIB de la zone euro

Publié le par angeline351

La BCE souligne une réponse «impressionnante» à la crise équivalente à 4,5% du PIB de la zone euro

S'exprimant par visioconférence lors de la Semaine parlementaire européenne - une initiative co-organisée par le Parlement européen et l'Assemblée de la République, sous la présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne (UE) -, le responsable a noté que «la force du La réponse européenne à la crise a fortement dépendu de la force des réponses nationales et européennes dans tous les domaines: monétaire, budgétaire, prudentiel et réglementaire ». Cependant, Christine Lagarde a averti que "la pandémie n'est pas encore terminée" et, pour cela, "il sera impératif de maintenir l'alignement des politiques pour ce qui nous attend".

Le défi, selon le dirigeant de la banque centrale, est de «ramener rapidement l'économie à son potentiel, tout en utilisant la dynamique de reprise pour transformer les économies». "Il ne s'agira pas de revenir au niveau pré-pandémique", a-t-il souligné.

Selon lui, la reprise économique doit être axée sur la «réduction des dommages causés par la pandémie, comme la réduction permanente de l’emploi, qu’une entreprise sur cinq envisage», mais aussi sur la mise à profit du contexte «offert par la pandémie., qui a stimulé un bond de plusieurs

Pour permettre cette reprise dans la zone euro, Christine Lagarde a également garanti que " la BCE continuera à soutenir tous les secteurs de l'économie, en préservant des financements favorables pendant la période pandémique". "Partout en Europe, les gens continuent de lutter contre les conséquences économiques et sociales de la pandémie et il est encore très incertain de savoir comment les prochaines phases de la pandémie se dérouleront", a conclu le responsable.

Créée en 2012, cette «semaine parlementaire», qui vise à contribuer à garantir «la responsabilité démocratique des dirigeants dans le domaine de la gouvernance économique et de la politique budgétaire dans l'UE», se déroule cette année pratiquement en raison des restrictions en vigueur en Europe en raison de la pandémie Covid-19, mais compte un large éventail de hauts responsables politiques, y compris les dirigeants des trois institutions européennes.

En début de mois, la Commission européenne a de nouveau révisé à la baisse le rythme de la reprise économique cette année en Europe , qui «reste sous l'emprise de la pandémie de Covid-19», estimant que la zone euro progressera de 3,8% et l'Union européenne de 3,7% .

Publié dans INFORMATION, EUROPE, PORTUGAL

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article