Il faut travailler vite pour avoir un certificat de vaccination "jusqu'à l'été

Publié le par angeline351

 

"Les États membres devront agir rapidement avec la mise en œuvre si nous voulons obtenir ce certificat d'ici l'été.

Le président de la Commission européenne a déclaré aujourd'hui que les pays de l'Union européenne devront travailler rapidement pour affiner leurs systèmes de santé et leurs frontières s'ils veulent avoir un certificat de vaccination qui fonctionne pendant l'été.

"Os Estados-Membros terão que agir rapidamente com a implementação se quisermos ter esse certificado até ao verão. Além de concordar em princípios e tecnologia, o rápido desenvolvimento nas fronteiras e nos sistemas de saúde deve ser assegurado", disse Ursula von der Leyen, após a cimeira europeia de líderes em que foi debatida a implementação deste instrumento.

De acordo com a responsável, a Comissão está disposta a realizar uma tarefa de coordenação de padrões comuns, como fez com os aplicativos de rastreamento ao coronavírus, e criar um sistema que conecte as soluções aplicadas por cada país para que todas as informações sejam interoperáveis.

Von der Leyen alertou contra as "expetativas demasiado altas muito cedo" e especificou que esta proposta requer "pelo menos três meses de desenvolvimento técnico" para conseguir um sistema que funcione em toda a União Europeia.

A presidente da Comissão alertou também que ainda existem várias questões em aberto, como saber exatamente para que será utilizado esse tipo de documento ou se as pessoas vacinadas podem continuar transmitindo o vírus apesar de não desenvolverem a doença.

"Ces préoccupations disparaîtront à mesure que le taux de vaccination progressera", a déclaré von der Leye, qui s'est félicité des données "prometteuses" d'Israël qui suggèrent que les personnes ayant reçu les deux doses du vaccin Pzifer-BioNTech ne transmettent pas le virus à d'autres personnes.

En ce qui concerne la décision sur ce que peuvent faire les personnes qui obtiennent ce certificat, le président a souligné que "cela doit être décidé dans chaque pays", même si au niveau européen il est favorable à son utilisation pour "garantir le plein fonctionnement du marché unique ".

En ce sens, le président du Conseil européen, Charles Michel, a mis en garde contre "des préoccupations légitimes concernant le risque de discrimination", c'est-à-dire que le certificat donne aux personnes vaccinées des droits que n'ont pas ceux qui n'ont pas été vaccinés.

"Cela génère un débat dont nous devons tenir compte, mais jusqu'en mars, nous nous attendons à des progrès sur cette question", a ajouté le responsable politique belge.

Avec un accord déjà conclu sur les données que ce certificat devrait contenir (quel vaccin a été donné, un code d'identification et des données personnelles "minimales") est maintenant en attente pour une décision sur la question de savoir si ce certificat comprendra des informations indiquant si un résultat négatif a été obtenu récemment dans un test PCR ou si vous avez déjà dépassé covid-19 et donc avec des anticorps générés.

Publié dans INFORMATION, EUROPE, SANTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article