Covid-19 : les masques artisanaux sont désormais interdits dans les entreprises

Publié le par angeline351

Covid-19 : les masques artisanaux sont désormais interdits dans les entreprises

La nouvelle version du protocole sanitaire en entreprise n'autorise plus que les masques de catégorie 1 sur le lieu de travail. D'autres mesures ont été modifiées.

Les masques « faits maison » sont dans le viseur des autorités sanitaires et du gouvernement. Dans la nouvelle version du protocole sanitaire publié le 29 janvier dernier, le ministère du Travail explique que le port du masque doit rester « systématique au sein des entreprises dans les lieux collectifs clos ».
Le ministère apporte ensuite de nouvelles précisions sur le type de masque réglementaire. « Il s’agit soit d’un masque « grand public filtration supérieure à 90% » (correspondant au masque dit de « catégorie 1 »), soit d’un masque de type chirurgical. »

La menace du variant anglais
Cette décision de n’autoriser que les masques dits de « catégorie 1 » se base sur une recommandation du Haut conseil de la santé public (HCSP). L’autorité scientifique préconise en effet une utilisation des masques de catégorie 1 pour faire barrière aux variants anglais et sud-africain du Covid-19, plus contagieux que le coronavirus et de plus en plus présents en France.


Les masques FFP2, les masques chirurgicaux et la quasi-totalité des masques à la vente rentrent dans cette catégorie. Ils représentent « 95% des masques en circulation », selon le ministère de la Santé.

En revanche, les masques de catégorie 2 – souvent artisanaux – ne filtrent environ que 70% des aérosols. Insuffisant, donc, pour la HCSP face au variant anglais. 

Cette nouvelle norme de distanciation de deux mètres, contre un mètre auparavant, est aussi applicable pour les travailleurs en extérieur. S’ils ne peuvent pas respecter cette distance ou en cas de regroupement, le port du masque redevient nécessaire.
Autre volet du protocole sanitaire en entreprise, face à une situation épidémique toujours tendue en France, le gouvernement encourage de nouveau les entreprises à favoriser le « 100% » télétravail. Un message que devrait rappeler le Premier ministre Jean Castex ce lundi 1er février 2021 lors d’une réunion avec les partenaires sociaux.

Malgré tout, la possibilité d’un retour en présentiel un jour par semaine pour les salariés à 100% en télétravail, introduite début janvier dans le protocole, n’a pas été supprimée. Ainsi, certains télétravailleurs pourront toujours revenir dans les locaux de leurs entreprises « lorsqu’ils en expriment le besoin, avec l’accord de leur employeur », comme l’explique le ministère dans le nouveau protocole.

Une distanciation d’au moins deux mètres
Autre nouveauté du protocole actualisé, la distance de sécurité pour les salariés autorisés à ne pas porter le masque est étendue à « au moins deux mètres, y compris dans leurs déplacements ».

Les salariés sont autorisés dans les ateliers à ne pas porter le masque, « dès lors que les conditions de ventilation/aération fonctionnelles sont conformes à la réglementation, que le nombre de personnes présentes dans la zone de travail est limité », rappelle le ministère.

Cette nouvelle norme de distanciation de deux mètres, contre un mètre auparavant, est aussi applicable pour les travailleurs en extérieur. S’ils ne peuvent pas respecter cette distance ou en cas de regroupement, le port du masque redevient nécessaire.

 

Publié dans INFORMATION, SANTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article