Alpes-Maritimes : un confinement localisé pour les deux week-ends à venir

Publié le par angeline351

Alpes-Maritimes : un confinement localisé pour les deux week-ends à venir

Le préfet des Alpes-Maritimes a annoncé, ce lundi, de nouvelles restrictions locales pour Nice et le département pour une durée de 15 jours.

Face à la dégradation de la situation sanitaire dans les Alpes-Maritimes et alors que les services hospitaliers sont en surchauffe, le préfet du département, Bernard Gonzalez, a annoncé, ce lundi 22 février, qu'un confinement localisé sur la zone littorale, sera effectif lors des deux week-ends à venir. Celui-ci prendra effet du vendredi soir à 18 heures jusqu'au lundi matin à 6 heures dans un rayon de 5 kilomètres, dans la zone s'étendant de Théoule-sur-Mer à Menton, les zones urbaines les plus habitées, qui concentrent près de 90 % de la population du département. Des sorties d'une heure seront autorisées avec dérogation (médecins, animaux de compagnie, sport, promenade) dans un rayon de 5 kilomètres du domicile.

Une telle mesure de confinement territorialisé est une première depuis le début de la crise sanitaire sur le territoire métropolitain. Par ailleurs, pour 15 jours à compter de mardi, les commerces de plus de 5 000 m2, sauf les pharmacies et les commerces alimentaires, seront par ailleurs fermés dans le département, a précisé au cours d'une conférence de presse le préfet. Pour les commerces de plus de 400 m2, la jauge passera de 10 à 15 m2 par visiteur. Le préfet, qui a appelé à ce que les gestes barrière soient « appliqués très strictement », a notamment demandé « aux exploitants de commerce » concernés « de se doter d'un médiateur Covid » chargé de faire respecter les règles.

Les contrôles à la frontière italienne seront également renforcés, comme les contrôles dans les aéroports, a poursuivi le préfet, évoquant la possibilité de faire passer un test PCR à l'ensemble des passagers d'un vol. Le préfet a également annoncé une « accélération » de la campagne vaccinale dans le département, où environ 4 500 doses du vaccin Pfizer doivent être réceptionnées dans les prochains jours, soit 1 000 de plus que ce qu'avaient déjà promis les autorités lors de la visite du ministre de la Santé, Olivier Véran, à Nice samedi. Enfin, la possibilité de se faire vacciner sera offerte aux personnes âgées de 59 à 64 ans et souffrant de comorbidités : dans cet objectif, de nombreuses doses du vaccin d'AstraZeneca doivent être envoyées dans les Alpes-Maritimes prochainement, a encore assuré Bernard Gonzalez.

Publié dans INFORMATION, SANTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article