Retraites, assurance-chômage… Les syndicats ont « beaucoup » à dire à Jean Castex

Publié le par angeline351

Retraites, assurance-chômage ou encore « monde d’après » : les organisations syndicales reçues par le Premier ministre Jean Castex à compter des prochains jours dans le cadre de rencontres bilatérales ont fait savoir jeudi 21 janvier qu’elles avaient « beaucoup » à dire.

 

Retraites, assurance-chômage… Les syndicats ont « beaucoup » à dire au Premier ministre. Les organisations syndicales vont être reçues par Jean Castex à compter des prochains jours dans le cadre de rencontres bilatérale.

Ces réunions annoncées mercredi par Matignon doivent permettre de préparer la troisième « conférence du dialogue social » prévue en mars, le patron de la CFDT Laurent Berger ouvrant le bal ce vendredi 22 janvier côté syndical. Elles se déroulent dans un contexte de crise sociale, liée à l’épidémie, et d’interrogations sur la poursuite de réformes, comme celle des retraites.

Suivez le direct consacré à la pandémie de coronavirus, ce jeudi 21 janvier

La CGT devrait de son côté être reçue le 2 février. Sur Sud Radio, son numéro un Philippe Martinez a estimé jeudi qu’« il était temps » d’organiser une telle rencontre « puisqu’on parle beaucoup de concertation », plaidant qu’« il ne faut pas que ce soit que des mots ».

« Je vais lui dire : qu’est-ce qu’on fait pour les « deuxièmes lignes », qu’est-ce qu’on fait pour arrêter ces vagues de licenciements, qu’est-ce qu’on attend pour conditionner les aides publiques, des choses très concrètes, qu’est-ce qu’on fait pour la jeunesse ? », a-t-il poursuivi, plaidant aussi à nouveau pour « annuler » la réforme de l’assurance-chômage, qui doit en principe entrer en vigueur le 1er avril.

« La réforme des retraites, laissez tomber ! » entend redire FO
Yves Veyrier (FO), dont l’organisation sera reçue le vendredi 29, compte lui aussi réaffirmer que la réforme de l’assurance-chômage est « par essence erronée », a-t-il indiqué à l’AFP.

Il entend aussi redire au Premier ministre : « la réforme des retraites, laissez tomber ! Ce serait une grave erreur », plaider pour que les emplois des travailleurs dits de « deuxième ligne », soient mis « au cœur du plan de relance » ou encore dire au gouvernement « qu’il va falloir être attentif sur le comportement des entreprises » qui ont bénéficié d’aides publiques.

François Hommeril (CFE-CGC) dont le syndicat sera reçu mardi prochain attend également « beaucoup » de cette réunion, présentée comme « un tour d’horizon », notant que « les bilatérales avec le Premier ministre ne sont pas si fréquentes ». « L’agenda social est très tendu […]. L’idée c’est peut-être un peu de sélectionner les urgences, ce qui pour nous fait priorité », a-t-il affirmé.

Quant à Cyril Chabanier (CFTC), qui indique que son syndicat sera reçu le 1er février, il souhaite « préparer la conférence sociale dans le sens de s’approprier les enjeux et réponses sociaux économiques de l’après crise ». Son syndicat entend notamment faire valoir ses « propositions pour le monde d’après ».

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article