Pour une relance de la revalorisation des « Deuxièmes lignes », des salaires et du SMIC

Publié le par angeline351

Pour une relance de la revalorisation des « Deuxièmes lignes », des salaires et du SMIC

Force Ouvrière se félicite que la question de la revalorisation des métiers dits de la deuxième ligne revienne à l’actualité.

FO avait dès le début 2019 lancé une première campagne en faveur de la reconsidération – revalorisation des emplois de services à la personne (dans le secteur de la santé, des ehpad, des aides à domicile, de la petite enfance, des services scolaires…).

Dès la crise sanitaire, FO a élargi cette campagne à l’ensemble des travailleurs de la dite « deuxième ligne » (salariés du commerce, dont les caissières, du transport et de la logistique, du nettoyage propreté, de la collecte de déchets, de la prévention – sécurité, ambulanciers, pharmacies d’officine et laborantins, …) qui, bien que sans protection, n’ont pas été confinés afin d’assurer l’approvisionnement de la population.

A force de mobilisations, FO a bataillé et obtenu une première étape majeure avec l’augmentation socle de 183€ et les revalorisations de carrières pour les personnels de la santé dans le cadre du Ségur. FO est aujourd’hui mobilisée pour l’élargissement du Ségur à tous les personnels du social et médico-social, ce qui représente une augmentation des salaires de l’ordre de 15%.

Le 14 octobre, les 5 confédérations se sont adressées au Premier ministre pour que la question des emplois dits de la deuxième ligne se traduise sans délai par une revalorisation des salaires, conditions de travail, d’emploi et de carrières.

Récemment, FO a proposé que les cinq confédérations donnent suite à cette revendication afin d’en accélérer la prise en considération.

Pour FO, cette question soulève celle de la revalorisation plus générale du Smic, au-delà de l’augmentation réglementaire (sans coup de pouce) à laquelle se tiennent les gouvernements depuis trop longtemps) et des grilles de salaires ainsi que des processus de sous-traitance et d’externalisation trop souvent dirigés par le moins disant social dans ces secteurs (nettoyage, propreté, collecte des déchets, prévention sécurité).

FO rappelle qu’elle estime indispensable que les emplois de la deuxième ligne, leur revalorisation, comme celle des métiers dits en tension, soient partie prenante du plan de relance.

FO réaffirme que le salaire n’est pas l’ennemi de l’emploi !

La confédération FO entend renforcer sa campagne avec ses fédérations. Elle proposera et prendra des initiatives permettant de peser sur le gouvernement et les branches patronales dans le cadre des négociations de branches.

YVES VEYRIER
Secrétaire général de Force Ouvrière

Publié dans COMMUNIQUE FO

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article