Olivier Véran : « La France pourrait ne pas avoir vacciné tous les publics fragiles d’ici l’été »

Publié le par angeline351

Olivier Véran : « La France pourrait ne pas avoir vacciné tous les publics fragiles d’ici l’été »

Devant les sénateurs de la commission des lois, le ministre de la Santé devait justifier la nécessité de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au mois de juin.

L’échéance est fixée au 1er juin, date jusqu’à laquelle l’état d’urgence sanitaire est prolongé. Le texte du gouvernement - qui permet les mesures de restrictions des libertés - propose, ensuite, un régime transitoire jusqu’au 30 septembre 2021. Adopté mercredi soir par l’Assemblée nationale, il n’en est pas moins vivement contesté par l’opposition qui dénonce un manque de « coconstruction » et des mesures d’exceptions qui durent. Mais à écouter Olivier Véran, le dispositif enclenché en octobre dernier, est fondamental.

Et pour cause. Auditionné ce jeudi matin par la commission des lois du Sénat, le ministre de la Santé a dévoilé que la France pourrait ne pas « avoir vacciné tous les publics fragiles d’ici à l’été ». « Nous ciblons 15 millions de personnes vaccinées d’ici avant l’été. Cela représente une grosse partie de la population à risque de formes graves. Quoique, si on ajoute toutes les personnes qui sont en maladies chroniques, plus les personnes âgées de 60 ans et plus, on est plus proche des 25 à 30 millions de personnes », a-t-il commencé par expliquer.

« Ce qui veut dire que même avec la meilleure organisation et tous les approvisionnements qui arriveraient en temps et en heure, nous ne pourrions avoir vacciné tous les publics fragiles d’ici à l’été », a-t-il poursuivi. Raison pour laquelle, « nous demandons la poursuite de mesures sanitaires jusqu’à l’automne », a-t-il justifié. Il insiste : « C’est mathématiquement défendable. » Le texte sera au menu du Sénat en première lecture mercredi 27 janvier, en vue d’une adoption définitive avant le 16 février, date actuelle de fin d’application de ce régime d’exception.

Pour l’heure, la France a vacciné 692 777 personnes selon les chiffres du ministère de la Santé, soit 107 113 individus supplémentaires en 24 heures. Le gouvernement s’était donné pour objectif d’atteindre le million de vaccinés à la fin du mois.

Publié dans INFORMATION, SANTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article