Montant, conditions... tout savoir sur l'aide à l'embauche d'un jeune

Publié le par angeline351

Montant, conditions... tout savoir sur l'aide à l'embauche d'un jeune

Le décret mettant en place l’aide à l’embauche d’un jeune de moins de 26 ans vient d’être publié au Journal officiel, ce jeudi 6 août. Date et conditions de versement, montant… voici tous les paramètres à connaître pour profiter de ce dispositif.
C’est à partir du 1er octobre que les entreprises pourront faire une demande auprès de l’Agence de services et de paiement pour obtenir l'aide au titre de l'embauche d’un jeune. Le décret mettant en place ce dispositif vient d’être publié, ce jeudi 6 août, au Journal officiel. Comme annoncé, le montant de cette aide, mise en place dans le cadre du “plan jeunes” du gouvernement, sera de 4.000 euros sur un an pour un salarié à temps plein. Ce qui permet de “compenser pendant la première année les cotisations sociales pour un jeune”, signale le ministère du Travail dans un communiqué, ce jeudi. L’aide sera versée tous les trimestres, par tranche de 1.000 euros.

Son montant sera toutefois proratisé en fonction du temps de travail du jeune et de la durée de son contrat. Ainsi, une entreprise qui recrute un jeune en CDD pour une durée de trois mois ne recevra “que” 1.000 euros au titre de cette embauche. Une entreprise qui embauche un jeune en CDD pour six mois recevra, quant à elle, 2.000 euros, etc. Par ailleurs, pour en profiter, l’employeur ne doit pas bénéficier d’une autre aide de l’Etat à l’insertion, à l’accès ou au retour à l’emploi versée pour le salarié concerné. Il ne doit pas non plus avoir procédé, depuis le 1er janvier 2020, à un licenciement économique sur le poste en question.

Pour rappel, sont éligibles à cette aide les entreprises qui recrutent un jeune :

de moins de 26 ans ;
en CDI ou en CDD d’au moins trois mois ;
rémunéré jusqu’à 2 Smic (un peu moins de 3.080 euros brut par mois) ;
dont la date de conclusion du contrat est comprise entre le 1er août 2020 et le 31 janvier 2021.
Les entreprises disposent donc d’un délai court pour bénéficier de cette aide (six mois). “J’encourage fortement les employeurs à s’en saisir rapidement”, insiste Elisabeth Borne, citée dans le communiqué du ministère. A noter par ailleurs que si un premier CDD ouvrant droit à cette aide débouche, avant le 31 janvier 2021, sur un nouveau CDD d'au moins trois mois ou sur un CDI, l’employeur pourra continuer à bénéficier de cette aide. Et ce, même si le salarié a dépassé l’âge de 26 ans à ce moment. Le gouvernement espère que cette aide permettra de réaliser 450.000 nouvelles embauches d'ici à janvier prochain. Cela s'ajoute aux 230.000 contrats d'apprentissage qui devraient être soutenus par la nouvelle aide à l'embauche d'alternants, dont le montant est de 5.000 ou 8.000 euros selon l'âge de l'apprenti.

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article