Mal de dos Les tee-shirts redresseurs sont inutiles

Publié le par angeline351

 

Mal de dos Les tee-shirts redresseurs sont inutiles

Une idée tenace veut que l’on ait mal au dos quand on se tient mal. Sur cette base inexacte, de multiples dispositifs correcteurs de posture sont commercialisés pour soulager les douleurs.

Tiens-toi droit ! Tee-shirt, harnais ou gilet redresseur de dos… À l’aide de textiles tenseurs ou de coussinets en silicone qui font pression sur le dos dès que l’on s’avachit un peu, ces dispositifs vous rappellent à l’ordre et vous obligent à vous redresser. Les modèles se multiplient sur le marché. Et tous s’appuient sur le même postulat : pour avoir moins mal, il faut se tenir droit comme un I. En fait, il n’y a rien de plus faux. Ce que rappelle Vincent Girod, kinésithérapeute : « Il n’y a pas de bonne ou mauvaise posture. C’est un mythe. On a simplement voulu transposer une norme sociale dans le domaine médical. »

DES DISPOSITIFS ABSURDES
Maintenir son dos droit en toutes circonstances est même un non-sens scientifique. « Notre colonne vertébrale présente trois courbures qu’il faut respecter. Elles permettent de répartir les contraintes articulaires et ce sont grâce à elles si la colonne est résistante. Ces dispositifs proposent d’avoir le dos plat et d’effacer ces courbures, c’est absurde ! », s’agace le Pr Rannou.

Enfin, ces dispositifs vont à l’encontre du principe majeur du traitement de la lombalgie : le mouvement. « Tous les traitements passifs sont inopérants, voire délétères. Ces tee-shirts entretiennent le patient dans une passivité. Or celle-ci est redoutable en termes de chronicisation », insiste le Pr Rannou.

PAS DE PRÉVENTION MIRACLE
Dans la même veine, il n’existe pas de bonne ou mauvaise posture pour soulever une charge. Pour preuve, la littérature scientifique démontre qu’il n’y a pas de lien de causalité entre l’apparition d’une lombalgie et les activités professionnelles exigeant fréquemment des positions inconfortables telles que s’agenouiller ou s’accroupir. Les conseils souvent délivrés comme plier les genoux ou placer une jambe devant l’autre pour « protéger son dos » ne sont en réalité pas à même de prévenir la lombalgie.

ET LES CEINTURES LOMBAIRES ?
La Haute Autorité de santé indique que les ceintures lombaires et les colliers cervicaux peuvent être envisagés « sur une courte durée pour aider à la reprise d’activités, bien qu’ils n’aient pas démontré d’efficacité sur l’évolution de la lombalgie ». De fait, rien ne montre qu’ils permettent de prévenir l’apparition d’un lumbago ou d’éviter la chronicisation de la lombalgie. Pour autant, ils réduisent l’invalidité et les douleurs, notamment en facilitant le retour à l’activité.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article