Livret A, LDDS, LEP, PEL : pourquoi ils vont continuer à vous faire gagner de l’argent

Publié le par angeline351

Livret A, LDDS, LEP, PEL : pourquoi ils vont continuer à vous faire gagner de l’argent

Le rendement du Livret A va rester figé à 0,5% le 1er février 2021. Un taux historiquement bas qui s’avère cependant bien supérieur à la hausse des prix à la consommation, qui s’affiche à 0% sur le deuxième semestre 2020.
Votre Livret A ne vous rapporte pas assez ? Si vous détenez ce produit d’épargne et que sa rémunération limitée à 0,5% vous laisse perplexe, ne vous bercez pas d’illusions. Le taux de ce produit va rester inchangé le 1er février 2021. Une mauvaise nouvelle ? A première vue, oui, mais pas forcément. En effet, en appliquant strictement la formule de calcul, le rendement de votre épargne aurait tout simplement pu devenir négatif. Une aberration liée à la faiblesse de l’inflation dont dépend le taux d’intérêt du Livret A. Heureusement, la réglementation prévoit un taux plancher à 0,5%. Mais même à ce niveau minimal garanti, le Livret A fait beaucoup mieux que l’inflation. Bilan des courses : vous ne perdrez donc pas d’argent en déposant vos économies sur ce produit. Mieux encore, vous en avez gagné en 2020 et devriez continuer de bénéficier d’un rendement réel (brut - l’inflation) positif cette année.

Un taux théorique de -0,2% en 2021
S’il n’y a certes pas de quoi se réjouir au vu de la faiblesse de la rémunération offerte, force est de rappeler que ce taux aurait pu être encore moins attractif. La faute à la formule de calcul du rendement du Livret A qui correspond à la moyenne semestrielle du taux d’inflation et des taux interbancaires à court terme (Eonia). Plus précisément, la hausse des prix à la consommation prise en compte pour ce calcul est l’inflation annuelle hors tabac sur les 6 derniers mois. Or, depuis juillet 2020, la hausse des prix est quasi-nulle : +0,5% en juillet, -0,1% en août, -0,2% en septembre et octobre puis de nouveau -0,1% en novembre… Sur les 5 derniers mois, l’inflation se limite donc à 0,02%. Quant au taux Eonia, sa moyenne semestrielle s’inscrit dans le rouge, à -0,47%. En prenant en compte ces deux critères, le taux du Livret A aurait ainsi dû tomber à -0,225% ((0,02-0,47)/2), arrondi au dixième de point le plus proche, soit à -0,2%.

Fort heureusement, la formule de calcul prévoit un plancher “de sorte que le taux du livret A ne pourra jamais être inférieur à un minimal absolu de 0,5%”, explique le gouvernement. Une protection de l’épargne des Français qui avait déjà été mise à contribution en début d’année 2020, le taux théorique du Livret A ressortant alors à 0%.

LEP et PEL : 1% de mieux que l’inflation
Ainsi, votre Livret A vous a permis de gagner de l’argent au deuxième semestre 2020. Ce qu’il va continuer de faire en 2021, les prévisions, - de la Banque de France notamment -, tablant sur une inflation encore proche de zéro. Le constat est identique pour les détenteurs d’un Livret de développement durable et solidaire (LDDS), dont le taux est le même que celui du Livret A, et plus vrai encore pour ceux d’un Livret d’épargne populaire (LEP). Ce dernier sert en effet un rendement qui correspond au “chiffre le plus élevé entre le taux du Livret A majoré de 0,5% et l’inflation moyenne observée sur les six derniers mois”. Comme le LEP va conserver son taux de 1% au 1 février 2021, les ménages qui en ont ouvert un vont bénéficier d’une rémunération supérieure de 1 point à l’inflation.

Même les titulaires d’un compte épargne logement (CEL) ou d’un Livret épargne entreprise (LEE), qui ne jouissent que d’un rendement de 0,25%, font également mieux que la hausse des prix. Et que dire des détenteurs d’un plan épargne logement (PEL), dont la rémunération de 1% surpasse très largement l’inflation.

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article