L’Union européenne reconnaît une « insuffisance » des capacités de production de vaccins contre le Covid-19

Publié le par angeline351

L’Union européenne reconnaît une « insuffisance » des capacités de production de vaccins contre le Covid-19

De Bangkok à Athènes, de nombreux pays durcissent les restrictions face au coronavirus, dont le nombre de cas a passé la barre des 20 millions aux Etats-Unis.

L’année 2021 ne commence pas sous de bons auspices. Le variant britannique du SARS-CoV-2 (appelé VoC 202012/01), considéré comme plus contagieux, continue de se propager sur la planète. Les campagnes de vaccination enregistrent des retards dans de nombreux pays, notamment en Europe. Les restrictions se durcissent, comme en Grèce, qui a annoncé, samedi 2 janvier, la prolongation jusqu’au 10 janvier d’un confinement strict.

La pandémie a fait au moins 1,8 million de morts dans le monde pour presque 84 millions de personnes contaminées, selon un bilan établi par l’Agence France-Presse (AFP) samedi.

L’UE « prête à aider » à accroître la production de vaccins

 

 

Le démarrage de la vaccination fait l’objet de critiques à travers l’Europe – notamment en France, où la lenteur du processus alarme, et en Allemagne, où des médecins déplorent que le personnel hospitalier ne soit pas prioritaire faute de doses en nombre suffisant. « Ces difficultés, pour l’heure, ne tiennent pas au volume des commandes, mais à l’insuffisance à l’échelle mondiale des capacités de production », a expliqué la commissaire européenne à la santé, Stella Kyriakides, dans un entretien avec l’agence allemande DPA diffusé samedi par ses services.

Après avoir commandé en novembre 200 millions de doses du vaccin développé par l’américain Pfizer et l’allemand BioNTech, l’UE a exercé une option d’achat de 100 millions supplémentaires pour 2021. La campagne de vaccination a commencé le week-end dernier dans les vingt-sept pays de l’UE, après le feu vert de Bruxelles donné à ce vaccin à la fin de décembre, le premier autorisé dans l’Union. « L’UE a fourni de bonne heure des financements à BioNTech (…). La situation va s’améliorer peu à peu, assure Mme Kyriakides. Nous sommes de nouveau prêts à aider pour accroître les capacités de production », a-t-elle insisté. BioNTech compte faire tourner dès février une nouvelle unité de fabrication à Marburg (Allemagne). Ce site viendra renforcer l’usine belge de Puurs, où sont produits les lots à destination de l’UE.

Outre Pfizer-BioNTech, l’UE a conclu cinq autres contrats (AstraZeneca, Johnson & Johnson, Sanofi-GSK, Moderna et CureVac), et envisage d’en signer un avec Novavax. « Nous nous étions mis d’accord dans l’UE pour ne pas mettre tous nos œufs dans le même panier (…). Si tous ces vaccins en développement sont approuvés, l’UE aura plus de 2 milliards de doses disponibles pour tous les 450 millions d’Européens et leurs voisins », a ajouté Mme Kyriakides.

 

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article