Covid-19. « Mais bon sang, trouvons des solutions », demande le professeur Philippe Juvin

Publié le par angeline351

Covid-19. « Mais bon sang, trouvons des solutions », demande le professeur Philippe Juvin

En même temps qu’il se prépare à la primaire des Républicains, le chef des urgences de l’hôpital Georges Pompidou à Paris et maire de La Garenne-Colombes, s’inquiète de la stratégie du gouvernement face au Covid-19.

 Dès le jour où les bons résultats [sur l’ARN messager] ont été confirmés avec des données solides, il aurait fallu faire un travail de pédagogie sur les avantages et inconvénients de ce vaccin. » Philippe Juvin a la dent dure contre le gouvernement. Ce jeudi 7 janvier, dans L’Express , ce professeur, chef des urgences à l’hôpital Georges Pompidou, mais aussi maire les Républicains de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine), demande à l’exécutif d’être imaginatif et de sortir de la bureaucratie pour faire face à l’épidémie de coronavirus.

L’homme fait désormais partie des visages de la lutte contre le coronavirus et n’a pas caché son souhait, dans les colonnes de Paris Match , mercredi 6 janvier, de « se mesurer, dans une primaire, à Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, Bruno Retailleau » pour la présidentielle 2022, indique le média : « Je m’y prépare », a-t-il déclaré.

« Pas de stratégie vaccinale »
Ce n’est pas la première fois qu’il souligne le fait que, selon lui, la France n’a « pas de stratégie vaccinale ». « À titre individuel, j’aimerais être vacciné, pour montrer l’exemple, et dire aux gens : on ne meurt pas du vaccin, on meurt du Covid, et quand on ne meurt pas, on fait des formes lourdes qui sont très invalidantes », a-t-il déclaré en début de semaine sur la chaîne Cnews. « Si j’étais le Premier ministre, je me ferais vacciner », avait-il ajouté.

Pour lui, c’est désormais chose faite. Au même titre que d’autres médecins, il s’est fait vacciner récemment et explique n’avoir ressenti aucun effet secondaire. Dans la foulée du feu vert des autorités régulatrices pour le vaccin, le gouvernement aurait dû, selon lui, « mener dans la foulée une campagne pour gagner la confiance des Français, il ne l’a pas fait. Les seules personnes qui ont rappelé qu’il faut se faire vacciner, ce sont les médecins. Quant à la logistique, ce n’est clairement pas le métier de l’administration ».

Ouverture d’un vaccinodrome dans sa commune
Favorable aux vaccinodromes, il va en ouvrir un cette semaine dans sa commune. Le professeur estime qu’il y a « très peu d’antivax purs et durs dans notre pays, mais nos concitoyens sont dubitatifs et veulent qu’on leur explique ».

Il estime que « le gouvernement n’a pas fait ce travail, pour des raisons que j’ignore. Soit c’est de l’incompétence, soit c’était par crainte de prendre le risque politique d’aller contre une opinion publique méfiante. Et ça, voyez-vous, c’est tout ce que je déteste en politique ».

Ce qu’il craint aujourd’hui, c’est qu’une deuxième vague de mécontentement surgisse au moment où les gens vont vouloir se faire vacciner et que ça ne sera pas possible en raison des lenteurs de l’administration : « Le directeur d’un grand hôpital s’est plaint parce que cela faisait quatre jours qu’un train sanitaire était prêt à partir, mais que les différentes instances administratives bloquaient le convoi. Tout est long, tout est devenu compliqué avec le millefeuille administratif. Il y a eu une multiplication de chefs et sous-chefs, d’ordres et de contre-ordres », donne-t-il comme exemple dans L’Express.
Il souhaite que rapidement, le gouvernement trouve des doses de vaccin supplémentaires et propose de faire appel à davantage de soignants pour accompagner la campagne vaccinale : « Il faut qu’on augmente la capacité hospitalière, car c’est l’élément clé qui dicte toutes les mesures contre l’épidémie. On pourrait par exemple aller voir l’ambassadeur chinois et lui demander 200 réanimateurs et 2 000 infirmières. Jean Castex a raison de rappeler que nous ne pouvons pas facilement ouvrir de nouveaux lits car il n’y a pas assez de personnel. Mais bon sang, trouvons des solutions ! »

Publié dans INFORMATION, SANTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article