Trop de dividendes, trop de com’, trop de bonus. En 2020, les grands patrons auraient dû faire profil bas. Et bien, non … Les princes du foutage de gueule patronal en 2020

Publié le par angeline351

Bompard, Pouyanné, Faber... Les princes du foutage de gueule patronal en 2020


Trop de dividendes, trop de com’, trop de bonus. En 2020, les grands patrons auraient dû faire profil bas. Et bien, non …

Renault - Luca de Meo, l’homme au sourire permanent

Récemment nommé directeur général de Renault, Luca de Meo, 52 ans, ancien patron de Seat, l’homme au sourire permanent, est arrivé avec une mission ambitieuse : faire oublier les années Ghosn, symbole du fric à gogo et de la mondialisation folle. Actionnaire à 15% de l’ex Régie nationale, l’Etat a proclamé par la bouche de Bruno Le Maire, ministre de l’économie, que l’heure était à la (re)découverte du terreau national : « On va rompre avec trente années où on a massivement délocalisé ». Nonobstant les fonds publics versés à la firme au losange, on attend toujours la rupture promise. Luca de Meo est resté l’œil fixé sur la ligne rouge des aventures extérieures et des restrictions intérieures. Près de 5 000 emplois sont menacés en France. L’usine de Flins, bastion historique du groupe, va arrêter sa ligne de montage de véhicules neufs pour se consacrer uniquement au reconditionnement automobile, ce qui est tout un symbole. Quand Renault éternue, Luca de Meo continue à sourire.

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article