Toast, cacahouète, chocolat : ces aliments du réveillon de Noël vous exposent à la Covid-19

Publié le par angeline351

Toast, cacahouète, chocolat : ces aliments du réveillon de Noël vous exposent à la Covid-19

Nous nous apprêtons à célébrer Noël d'une façon pour le moins inédite à l'air de la pandémie. Alors que le gouvernement vient de nous annoncer que le couvre-feu sera levé lors des fêtes de fin d'année, un infectiologue nous alerte sur les dangers auxquels le réveillon va nous exposer. Certains mets festifs seraient susceptibles de vous contaminer à la Covid-19.

La Covid-19 aura littéralement bouleversé notre année. En plein confinement, Emmanuel Macron a néanmoins annoncé que les restrictions seront assouplies à l'occasion des fêtes de fin d'année. Pas de couvre-feu à Noël, peut-on comprendre. Attention toutefois, si vous prévoyez de passer votre réveillon en famille. Selon le Pr Stéphane Gayet, infectiologue et hygiéniste au CHU de Strasbourg, les occasions de vous contaminer ne manqueront pas ce soir-là.

"Les situations dangereuses sont celles où l'on touche quelque chose qui va entrer directement ou indirectement en contact avec la bouche", estime l'expert avant de nous citer certains aliments phares de nos fêtes de Noël.

En effet, pour rappel, la Covid-19 se transmet d’une personne à une autre par la toux et, à moindre degré, la parole. Or, la maladie se transmet également par les mains : "je tousse et je mets ma main devant ma bouche, ce qui la contamine ; ensuite, je serre la main à une personne qui met ensuite sa main à sa bouche", décrit le Pr Gayet.

C'est pour cette raison que certains aliments servis habituellement lors des fêtes de fin d'année doivent faire l'objet de prudence. On les liste avec le Pr Gayet à travers notre diaporama.

Noël 2020 : "il faudrait limiter le nombre de participants aux réunions de famille"
Si nous ne sommes pas prêts à renoncer à nos traditions de fin d'année, il faut néanmoins admettre que les fêtes de Noël impliquent non négligeables pour la santé en cette période marquée par la pandémie.

Les rassemblements familiaux, avec leurs longs moments de convivialité autour d’une table (sans parler des cantiques et des chansons à boire), sont malheureusement propices aux contaminations, estiment les experts.

Rassurez-vous néanmoins. Il existe des moyens de limiter les risques. "Il faudrait éviter les personnes que nous ne voyons pas souvent en raison d'un éloignement géographique. Il faudrait aussi limiter le nombre de participants aux réunions de famille : ne pas dépasser dix personnes est un maximum à respecter, estime le Pr Gayet. Je pars du principe que c'est la personne qui reçoit qui est responsable des invités et de leur comportement. Elle devra être convaincue elle-même des mesures préventives à prendre et les faire respecter par tous ses invités. Cela devra être bien stipulé en amont, lors de la préparation de la réunion. Il faut obtenir des attitudes responsables au lieu des fréquentes attitudes rebelles et amusées".

Les règles du Pr Gayet pour un réveillon sans risque

Les situations dangereuses sont celles où l'on touche quelque chose qui va entrer directement ou indirectement en contact avec la bouche. Il s'agit surtout des arachides et de toutes les graines et autres petits aliments salés présentés en vrac et non emballés dans une jatte ou un grand bol, avertit le Pr Gayet. C'est le pire, car les mains ne sont pas propres, elles vont et viennent et les doigts vont au contact de la bouche. Ces mets constituent donc un excellent moyen de se transmettre les virus".

Au même titre que le bol de cacahuètes, les différents toasts qui agrémentent l'apéritif constituent aussi des vecteurs de transmission de la Covid-19, selon le Pr Gayet.

Le pain que tout le monde touche fait également partie des mets susceptibles de favoriser la transmission de la Covid-19 lors des fêtes de fin d'année.

"Le plateau de fromage est à risque, mais moins que les aliments pour l'apéritif. Beaucoup de gens ont la mauvaise habitude de prendre le fromage avec leurs doigts sur le plateau", souligne le Pr Gayet.

Le dessert ne nous épargne pas non plus : les chocolats et sucreries mis à disposition des convives dans les bols où tout le monde met la main sont aussi des vecteurs de contamination au coronavirus.

La règle d'or est de ne pas toucher les aliments directement avec les doigts ou alors d'individualiser les parts à l'avance", préconise l'infectiologue. 

Concrètement : seules les personnes qui préparent le repas sont autorisées à toucher la nourriture avec leurs mains. "Pour les autres, il faut éviter tout contact direct de la nourriture avec les doigts, ajoute le Pr Gayet. Par exemple, pour les petits aliments de l'apéritif (arachides) : les mettre dans une jatte ou un grand bol. Chaque convive dispose d'un petit bol ou d'une tasse et d'une cuillère à soupe ; il se sert dans la jatte avec sa cuillère à soupe et remplit sa tasse ; ensuite, il mange avec une autre cuillère à soupe ou à dessert qui n'ira pas au contact de la jatte".

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article