Produits cosmétiques : tous ne sont pas bons pour la santé

Publié le par angeline351

Produits cosmétiques : tous ne sont pas bons pour la santé

Si les produits cosmétiques disponibles dans le commerce ne présentent pas de danger immédiat, certains composants peuvent s’avérer nocifs en case d’utilisation prolongée, met en garde le magazine 60 millions de consommateurs.

Trois catégories pour classer les produits cosmétiques
On le sait : tous les produits cosmétiques ne se valent pas, certains ont une composition plus vertueuse que d’autres. Après une première salve de 86 produits fin août 2020, le magazine 60 millions de consommateurs vient de récidiver. Ses journalistes ont épluché les étiquettes de 160 produits correspondant à 14 familles de cosmétiques. Ont été analysés tant des « classiques de supermarché » (Garnier, Dove, le Petit Marseillais…) que les produits des enseignes spécialisées (Sephora, Yves Rocher), ainsi que les marques de distributeurs, de luxe et bio.

Sur les 160 produits analysés, les journalistes de 60 millions de consommateurs ont estimé que seul un tiers étaient « à privilégier » (signalétique verte). Le reste a été classé soit orange, soit rouge. Si les rouges sont à éviter, les produits classés orange restent utilisables car ils ne contiennent pas ou très peu d’ingrédients problématiques pour la santé (moins de cinq allergènes, par exemple).

Certains produits cosmétiques sont susceptibles d’interférer avec le système hormonal
Si certains produits sont classés « orange », c’est parce qu’ils contiennent des allergènes. Ces derniers peuvent être apportés par les parfums, les huiles essentielles et les conservateurs. Dans les produits « rouges », les spécialistes de 60 millions de consommateurs ont trouvé des substances soupçonnées d’interférer avec le système hormonal. Ces substances sont surtout présentes dans les hydratants et les sticks à lèvres.

Quant aux produits vertueux, 60 millions de consommateurs distingue les produits cosmétiques solides. Les journalistes ont analysé la composition de 24 d’entre eux : la moitié des déodorants et un tiers des shampooings solides « répondent effectivement à la promesse environnementale et de santé ». Les listes des produits vertueux et à éviter, ainsi que les fiches pour chaque produit sont bien sûr disponibles dans le hors-série « La crème des cosmétiques », qui sera en kiosques en janvier et février 2021.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article