Ouverture des commerces le dimanche : « Si le préfet franchit la ligne jaune, on va au bras de fer »

Publié le par angeline351

Ouverture des commerces le dimanche : « Si le préfet franchit la ligne jaune, on va au bras de fer »

En Loire-Atlantique, l’ouverture dominicale des commerces n’a été négociée que pour les établissements du centre-ville. À Paris, certains dont le Medef, voudraient étendre cet accord aux grandes surfaces périphériques. Réaction.

Alors qu’au niveau départemental, l’ouverture dominicale a été négociée entre les organisations syndicales : CFDT, CFTC, CGC, Unsa ; patronales : U2P, CPME, Medef 44 ; et commerçantes : Plein Centre et Unacod ; pour des ouvertures limitées uniquement aux commerces de centre-ville et de centre bourg, les organisations syndicales ont eu vent que du côté du Medef national et du ministère de l’économie, on souhaitait l’ouverture des grandes surfaces partout le dimanche.

 

 Réaction collective si passage en force »
Et il va y avoir une réaction collective s’il y a un passage en force au niveau de la préfecture pour autoriser ces ouvertures, explique Pascal Priou (Unsa). En dehors du Medef départemental avec qui je n’ai pas encore eu de contact, nous sommes tous d’accord au niveau syndical et patronal pour dire non à une telle proposition… Alors que nous avons tous signé l’arrêté qui autorisait les ouvertures quatre dimanches avant Noël.

« Cela risque vraiment d’exploser »
Pour le secrétaire général de l’Unsa 44, il y a jusque-là un équilibre de concertation et de discussions. Cela risque vraiment d’exploser. La partition est serrée entre la préfecture et nous. Et si cela se fait, le préfet va casser la dynamique de dialogue social constructif que nous menons depuis six ans. Si le préfet transgresse la ligne jaune, on va vers le bras de fer

POUR FO LE TRAVAIL LES OUVERTURES DOMINICALE 

C EST TOUJOURS NON 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article