Nantes et Saint-Nazaire. Pas de licenciements secs sur les sites Airbus

Publié le par angeline351

Nantes et Saint-Nazaire. Pas de licenciements secs sur les sites Airbus

Les syndicats en ont eu la confirmation ce jeudi 17 décembre, lors d’un comité social économique central à Toulouse. Les mesures sociales négociées permettent d’éviter les licenciements contraints.
Le scénario avait été esquissé dès l’automne avec la négociation d’un accord d’activité partielle longue durée (APLD). Cette fois, il est confirmé par la direction de l’avionneur européen. Les syndicats l’ont appris ce jeudi matin lors d’un comité social économique central (CSEC) à Toulouse. Aucun licenciement contraint à Nantes et Saint-Nazaire, indique Frédérick David, délégué Force ouvrière sur le site de Gron à Saint-Nazaire. Annoncé en juillet dernier pour faire face à la baisse de charge liée à la crise sanitaire, le plan prévoyait la suppression de 484 postes à Nantes et 386 à Saint-Nazaire. Un véritable trou d’air et un coup de massue pour les salariés au moment de l’annonce.

 

 

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article