Un premier cas de grippe aviaire détecté en France, annonce le ministre de l’Agriculture

Publié le par angeline351

Un premier cas de grippe aviaire détecté en France, annonce le ministre de l’Agriculture

Un premier cas de grippe aviaire a été détecté en France, dans une animalerie située en Haute-Corse, a annoncé ce 16 novembre, au cours de la soirée, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Julien Denormandie. Il était l’invité d’Audition publique diffusée sur Public Sénat et LCP-AN, en partenariat avec Le Figaro. « Nous l’avons appris en ce début d’après-midi », a-t-il précisé. « Le cas a été identifié dans le rayon animalerie d’une jardinerie située à proximité de Bastia, suite à la constatation de mortalités anormales parmi les volailles détenues. »

Ce cas a donné lieu à « l’euthanasie d’un élevage d’environ 200 à 300 poules », selon le ministre, qui précise que l’ensemble des services du ministère ont été mobilisés. L’ensemble du territoire national métropolitain a été placé en niveau de risque élevé à compter du 17 novembre 2020.

« Continuez à manger du poulet, du foie gras ou des œufs »
Julien Denormandie n’a pas exclu que d’autres cas puissent être détectés en France, car ce virus se propage par le truchement des oiseaux migrateurs. « Notre objectif est de limiter cette propagation, elle est évitable », a-t-il affirmé. Un protocole « très strict » est prévu pour « circonscrire » les éventuels foyers, selon lui. Avant de rassurer les acheteurs. « Il n’y a aucun absolument aucun risque de transmission par voie alimentaire : continuez à manger du poulet, du foie gras ou des œufs », a-t-il encouragé.

Le ministre a précisé que les services français se sont préparés ces derniers mois à la détection sur le sol national d’un cas de grippe aviaire. La maladie est déjà apparue dans d’autres pays : la Russie, le Kazakhstan, les Pays-Bas, l’Irlande ou la Grande Bretagne. Des cas ont aussi été détectés au Danemark ainsi qu’en Belgique

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article