Promotions : le Black Friday aura bien lieu

Publié le par angeline351

Promotions : le Black Friday aura bien lieu

Face aux patrons de petits commerces, soucieux du respect du principe d’équité, Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des Finances, a annoncé que l’exécutif n’avait pas les moyens d’annuler le Black Friday.

Le gouvernement français n’a pas le libre-arbitre pour interdire le Black Friday
Au fur et à mesure que le Black Friday approche, la colère gronde parmi les patrons de petits commerces. Leurs boutiques restant fermées, ils ont du mal à accepter qu’une grande manifestation commerciale soit organisée et qu’elle ne leur profite pas parce qu’ils ne sont pas présents sur le web. Après les appels de différentes fédérations de commerçants, auxquels le gouvernement n’a pas pu apporter satisfaction, une poignée de députés (parmi lesquels Cédric Villani, Matthieu Orphelin et Delphine Batho) ont même tenté la parade en affirmant que le Black Friday était une pratique commerciale trompeuse et devait à ce titre être interdit.

Mais tous ces efforts auront été vains : tout en étant sensible aux inquiétudes des petits commerçants, Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des Finances, a répondu qu’il lui était impossible d’annuler cette opération promotionnelle. En effet, à la différence des soldes, dont le gouvernement fixe les dates par décret, le Black Friday n’est pas de son ressort. En plus, il existe une directive européenne sur les pratiques commerciales déloyales, fixant leur liste exhaustive. Le gouvernement français ne peut donc pas déclarer telle ou telle pratique commerciale comme étant déloyale, si elle ne fait pas partie de cette liste.

Malgré le contexte, en 2020 les Français attendent le Black Friday
Les consommateurs français non plus ne semblent pas être favorables à l’interdiction du Black Friday. Selon l'Observatoire Opinionway pour Alma sur les comportements d'achats des Français pour Noël, en 2020, 30% des Français envisagent de faire leurs achats de Noël lors du Black Friday. En même temps, selon un autre sondage, réalisé par la société Bonial, 13% des consommateurs se disent décidés à renoncer à leurs achats lors du Black Friday si les petits commerces restent fermés.

Amazon, pour sa part, ne souhaite pas être considéré comme un ennemi des petits commerces. Bien au contraire, expliquait Frédéric Duval, le directeur général d'Amazon France, sur Europe 1 le 10 novembre 2020. Le patron de la branche française de la firme américaine rappelait que 11.000 entreprises françaises vendent leurs produits sur Amazon, et que tous les petits commerces pourraient le faire. Pour cela, en cette période difficile, Amazon fait preuve de générosité et leur offre des outils comme un abonnement mensuel gratuit pendant trois mois, des crédits publicitaires, des formations webinaires et un accompagnement personnalisé.

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article