Les étudiants touchés de plein fouet par une précarité accentuée par le Covid

Publié le par angeline351

Les étudiants touchés de plein fouet par une précarité accentuée par le Covid

Près d’un an après l’immolation d’un étudiant à Lyon, la précarité étudiante sévit tout autant. Pire, elle a été largement accentuée par la crise du Covid-19

16h mi-octobre. Le local de l’Agoraé, épicerie sociale et solidaire destinée aux étudiants, ouvre ses portes. Le sol fraîchement lavé, les étalages regorgent de ce que les bénéficiaires du registre de l’épicerie auront cette semaine dans leur assiette ou leur placard. Des pâtes, des produits frais, des produits d’hygiène, tout le nécessaire est là. Ici, le prix des produits est diminué de 90%.

Pour pouvoir en bénéficier, il suffit de déposer son dossier. Il est alors évalué par des bénévoles. "Les personnes concernées doivent indiquer les ressources qu’elles touchent: travail, allocations, bourses mais aussi toutes leurs dépenses. On se charge de calculer le reste à vivre. Les personnes acceptées ont ‘un reste à vivre’ estimé entre 1€20 et 7€60", explique Mariem Sidi, trésorière des Agoraé de Paris. Mais si en temps ordinaire, une cinquantaine d'étudiants fréquentent les deux Agoraé parisiennes, avec la crise du Covid-19, le nombre de demandes a littéralement explosé. En moyenne 5 candidatures sont déposées chaque jour. Et les candidats potentiels reviennent plusieurs fois afin de s’assurer que leur dossier a été pris en compte et signifier que leur situation devient de plus en plus critique.

Perte de jobs étudiants, stage rémunéré ou jobs d’été inexistants cette année, la situation peut très vite déraper. Ils sont plus de 12.000 étudiants à être enregistrés dans une Agoraé en France - ce réseau comporte 24 spots dans l'Hexagone dont deux à Paris dans les 13ème et 18ème arrondissements. "Nous avons eu plus de bénéficiaires au sein des Agoraé depuis la crise sanitaire que depuis la création du dispositif en 2011", souligne Paul Mayaux, président de la Fédération des associations générales étudiantes, (Fage).

74% des jeunes en situation de précarité avec la crise sanitaire

Publié dans INFORMATION, EUROPE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article