Danone va supprimer jusqu'à 2.000 postes administratifs, dont "400 à 500" en France

Publié le par angeline351

Danone va supprimer jusqu'à 2.000 postes administratifs, dont "400 à 500" en France

Danone va supprimer 2.000 postes, dont jusqu'à 500 en France, à cause de ses ventes durement touchées par la pandémie de coronavirus.

Le groupe agroalimentaire Danone a dit viser lundi un milliard d'euros d'économies en 2023 et annoncé environ 1.500 à 2.000 suppressions de postes dans le cadre d'un plan d'adaptation aux conséquences de la crise sanitaire déclenchée par la pandémie de coronavirus.

Ce plan, baptisé "Local First", prévoit la mise en oeuvre d'une organisation locale par zones qui vient remplacer une organisation mondiale par catégories afin d'être au plus près des réalités et spécificités des différents marchés.
Dans ce cadre, Danone indique étudier le rapprochement de son siège mondial à Paris de celui de Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine, où se trouvent actuellement les équipes du siège France. "Cette simplification et cette évolution dans le rôle des fonctions communes se traduira par des réductions d'environ 1.500 à 2.000 postes dans nos sièges mondiaux et locaux, avec jusqu'à 25% des effectifs de nos sièges mondiaux", a expliqué dans un communiqué le PDG Emmanuel Faber à l'occasion d'une journée investisseurs. Danone prévoit parallèlement de générer des économies récurrentes d'un milliard d'euros d'ici à 2023 qui doivent lui permettre d'investir dans la croissance et d'améliorer ses marges.

Grâce ce plan, le groupe agroalimentaire table sur un retour à une croissance rentable dès le second semestre 2021, et un retour de la marge opérationnelle courante à son niveau pré-COVID, à plus de 15%, en 2022. Danone confirme son objectif de moyen terme d'une croissance des ventes comprise entre 3% et 5% en données comparables mais y ajoute une nouvelle prévision sur les marges en tenant compte du plan d'économies. Il vise ainsi une marge opérationnelle courante comprise entre 15% et 20% à moyen terme.

"Situation paradoxale"
Les coûts exceptionnels liés à la mise en place de la nouvelle organisation sont estimés à environ 1,4 milliard d'euros pour la période 2021-2023, a précisé Danone. "Cette transformation est nécessaire car nous sommes à l'instant même dans cette situation paradoxale où d'un côté, notre cadre d'action 'Une Planète. Une Santé', ancré dans notre portefeuille de produits et de marques d'alimentation saine, durable, est rendu encore plus pertinent dans la situation actuelle, mais d'un autre côté, nous ne sommes en mesure ni de tirer pleinement des évolutions actuelles les opportunités qu'elles représentent, ni de répondre de façon optimale à ses défis", a expliqué Emmanuel Faber.Le mois dernier, Danone avait dévoilé en partie son plan de réorganisation et annoncé une revue stratégique de ses activités, notamment en Argentine et pour la marque Vega.

 


 

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article