Chômage: les jeunes, principales victimes de la crise économique due au Covid-19

Publié le par angeline351

Chômage: les jeunes, principales victimes de la crise économique due au Covid-19

Selon l'Insee, le chômage pourrait atteindre 9,5% de la population active. La crise économique frappe principalement les jeunes.

Mauvaise nouvelle : le rebond de l’économie est plus lent que prévu. Selon l’Insee, le Covid-19 a détruit quelque 715.000 emplois en France au premier semestre 2020. Conséquence directe : le taux de chômage pourrait atteindre 9,5% de la population active à la fin de l’année. Les plus touchés sont les jeunes, principales victimes de cette crise économique : en juillet d’après Pôle emploi, le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans de catégorie A, ceux qui n’ont pas travaillé dans le mois, culminait à quelque 550.000 personnes sans emploi, soit une augmentation de 20% par rapport à février dernier, soit avant le confinement. La raison principale : les embauches étant au point mort, les quelque 700.000 jeunes qui débarquent sur le marché du travail chaque année vont pour beaucoup se retrouver sur le carreau.  

Sauver l'apprentissage
Pour parer à l’urgence, le gouvernement a débloqué une enveloppe de 6,5 milliards d’euros pour financer son plan baptisé "un jeune = une solution" dont les grandes lignes ont été présentées en juillet. "Les jeunes sont confrontés à une situation inédite, a martelé le président, Emmanuel Macron lors d’une visite à Clermont-Ferrand dans un lycée professionnel ce mardi. Nous devons aider cette génération. Pour l'emploi des jeunes, pour l'égalité des chances, redoublons notre ambition." Le gros de l’effort porte sur l’apprentissage, une voie royale pour s’insérer sur le marché du travail : toutes les entreprises pourront toucher une aide de 5.000 euros pour l’embauche d’un alternant de moins de 18 ans et de 8.000 euros pour ceux ayant entre 18 et 30 ans. L’objectif est clair : ne pas casser la belle dynamique de l’apprentissage, conséquence de la réforme de 2018.

En dynamitant l’ancien système jugé archaïque et peu efficace, Emmanuel Macron a réussi à booster la filière : en 2019, le nombre de contrats d'apprentissage a bondi de 16% pour

Publié dans INFORMATION, EUROPE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article