Covid-19. Des chiffres qui inquiètent en Loire-Atlantique

Publié le par angeline351

Covid-19. Des chiffres qui inquiètent en Loire-Atlantique

La Loire-Atlantique pourrait passer en alerte renforcée dans les prochains jours, selon le préfet. Le virus circule de plus en plus activement dans les Pays de la Loire.
Alerte renforcée

La situation se dégrade. Il est vraisemblable que la métropole de Nantes et/ou la Loire-Atlantique rejoigne(nt) la liste des métropoles et départements répertoriés en alerte renforcée. Ils sont une vingtaine pour le moment, indique ce jeudi 8 octobre Didier Martin, préfet de la région des Pays de la Loire et de Loire-Atlantique. Dans son point presse hebdomadaire, Olivier Véran, ministre de la Santé, n’a pas évoqué le cas de la Loire-Atlantique.

Les taux grimpent

Selon Jean-Jacques Coiplet, directeur de l’Agence régionale de santé (ARS) des Pays de la Loire, le virus a une circulation de plus en plus intense ». Dans la région, le taux d’incidence s’élève à 75,3 (nombre de cas positifs par rapport à la population), il atteint 91,4 en Loire-Atlantique et 8 % en positivité (nombre de cas positifs sur les personnes testées). Nantes grimpe à 170 cas pour 100 000 habitants (79 pour les plus de 65 ans), avec 9,3 % de positivité et 114,9 dans la métropole nantaise, avec 9,8 % de positivité.

Hospitalisation en hausse

207 personnes atteintes du Covid-19 sont hospitalisées dans la Région et 25 en réanimation (78 en Loire-Atlantique et 9 en réa). Les services de réanimation sont occupés à 84 % :  210 patients en réanimation dont 25 sont des patients Covid, selon l’ARS.

L’inquiétude grandit également dans les Ehpad : Les derniers chiffres nous inquiètent. Depuis deux jours, on observe une hausse du nombre de décès  , selon le Dr Benoît James, l’ARS.

Rassemblement festif : la jauge toujours limitée

Dès à présent, le préfet a décidé que l’interdiction des rassemblements festifs de plus de 30 personnes dans les établissements publics (ERP) est désormais prolongée jusqu’à la fin octobre.

Le port du masque dans l’espace public, obligatoire dans 27 villes de Loire-Atlantique, va être prolongé d’au moins quinze jours à Nantes métropole si la situation se dégrade. Quasiment un habitant sur deux en Loire-Atlantique est concerné par le port du masque dans l’espace public de sa commune », rappelle le préfet.

Si la métropole ou le département passait en alerte renforcée, la jauge des événements passerait de 5 000 à 1 000 participants.

Des mesures restrictives pourraient concerner les bars et restaurants mais rien n’est encore acté.

« L’un des clusters les plus importants »

Lors du point presse, le cluster à Audencia Nantes a été qualifié comme l’un des clusters le plus importants de France, avec un taux de positivité de 24 %  , indique Jean-Jacques Coiplet, directeur de l’Agence régionale de santé des Pays de la Loire. 212 cas positifs ont été enregistrés. On a tous ce devoir, jeune ou moins jeune, de mesurer les risques. Si on pense qu’on n’a pas besoin de se protéger, ce sont les personnes vulnérables qui seront aux urgences dans quinze jours-trois semaines ».

Pour se faire dépister, deux nouveaux centres vont ouvrir dans le centre-ville Nantes, dont l’un 7 jours sur 7.

Premier et second degrés

Le rectorat a donné les chiffres dans les écoles, collèges et lycées :  226 élèves sont positifs dans les Pays de la Loire. 1 070 sont cas-contacts. Pour le public et le privé, cela se traduit par quatre classes fermées. 67 personnels sont positifs ». Pour le post-bac, le Rectorat ne fournit que les chiffres des établissements dépendant du ministre de l’enseignement supérieur (ce qui n’inclut pas Audencia) : Deux étudiants sont positifs à l’école Centrale de Nantes. À l’université, il y a eu quelques situations. C’est très réduit ».

Publié dans INFORMATION, SANTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article