Coronavirus : l’OMS balaie la stratégie de l’immunité collective

Publié le par angeline351

Coronavirus : l’OMS balaie la stratégie de l’immunité collective

Une nouvelle semaine commence, avec le risque de voir, en France, certaines zones durcir les restrictions. Outre-Manche, l’Angleterre a annoncé des mesures plus strictes.

Ce lundi matin, Jean Castex a affirmé que la France faisait face à une « forte » deuxième vague, et qu’il ne fallait plus se relâcher pour sauver des vies et épargner les soignants.
Le président de la République Emmanuel Macron s’exprimera , lors d’une interview, mercredi soir.
Le gouvernement incite les Français à réserver leurs vacances de la Toussaint . « Nous allons tout faire » pour que la saison touristique « jusqu’à Noël puisse se dérouler », a déclaré le secrétaire d’Etat chargé du Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne.
En France, 16 101 nouvelles contaminations ont été enregistrées entre samedi et dimanche. 46 nouveaux décès sont à déplorer, portant le bilan mortel de l’infection à 21 874 morts à l’hôpital. En une semaine, les cas graves ont augmenté de 10 % .
L’Allemagne, deux régions espagnoles proches de la France, ce lundi le Royaume-Uni : un peu partout des mesures plus strictes sont prises .
Suivez l’évolution de la situation en direct :

. Des purificateurs d'air dans les lycées d'Auvergne-Rhône-Alpes. La région entend déployer ces dispositifs dans tous ses lycées et en cofinancer d'autres dans les écoles, annonce l'équipe du président Laurent Wauquiez (LR). « Ce plan représente un montant de 10 millions d'euros : 5 millions d'euros pour mettre en place ces dispositifs dans les 565 lycées publics et privés du territoire et 5 millions d'euros pour cofinancer, avec d'autres collectivités, ces équipements dans les écoles des communes, par exemple, mais aussi les étendre dans les médiathèques, bibliothèques, maisons de santé », indique un communiqué.

 L'OMS estime que laisser le Covid-19 circuler librement « n'est pas une option ». Laisser le Covid-19 circuler librement dans la société pour que la population accède, comme certains l'ont suggéré, à l'immunité collective « n'est pas une option », assure le patron de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). « Jamais dans l'histoire de la santé publique, l'immunité collective n'a été utilisée comme stratégie pour répondre à une épidémie, et encore moins à une pandémie. C'est scientifiquement et éthiquement problématique », a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Publié dans INFORMATION, SANTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article