RENTRÉE SCOLAIRE : LES REVENDICATIONS NE SERONT PAS BÂILLONNÉES !

Publié le par angeline351

RENTRÉE SCOLAIRE : LES REVENDICATIONS NE SERONT PAS BÂILLONNÉES !

 

La FNEC FP-FO a été reçue en audience le 25 août par le Ministre Blanquer.

Elle n’a pas proposé un projet alternatif de calendrier de rentrée ou de protocole « sanitaire. » Elle a porté les revendications urgentes des personnels.

Ce que veulent les personnels, c’est que tous les moyens leur soient donnés pour que la rentrée se passe dans les meilleures conditions, que leurs missions et leurs statuts soient respectés, que soient créés tous les postes nécessaires, que cessent les contre-réformes…

L’école doit rester gratuite !

FO a condamné la décision du gouvernement de ne pas fournir gratuitement aux élèves les masques qu’il rend obligatoires. C’est la gratuité de l’école qui est mise en cause. Ce précédent inacceptable en appelle d’autres.

A l’évidence, le Ministre continue à utiliser le prétexte sanitaire pour imposer un protocole et des mesures d’exception qui n’ont rien à voir avec la lutte contre le virus. L’école et les statuts ont été disloqués, les responsabilités de l’État ont été renvoyées systématiquement à l’échelon local. Les attaques se sont multipliées :

généralisation du contrôle continu et instauration d’un baccalauréat maison ;
réforme de la direction d’école qui place les directeurs sous la tutelle des collectivités ;
mise en place des 2S2C ;
destruction des CAP et remise en cause du droit à muter ;
explosion des emplois du temps ;
déréglementation du télétravail avec les cours à distance ;
remise en cause des droits aux congés,
multiplication des sanctions et des poursuites à l’encontre des syndicalistes et des militants…
Le Ministre a déclaré : « plus que jamais, avec la crise sanitaire, on a besoin de réformes. » Il maintient et accélère sa « transformation » de l’Ecole : plus de territorialisation, donc moins d’Education nationale. Il annonce une évolution de ce qu’il appelle les « Ressources Humaines » : plus d’individualisation, donc moins de garanties collectives.

Comme pour les hospitaliers : 183 euros pour tous, tout de suite !

Le Ministre a annoncé une « revalorisation » des professeurs : 400 millions d’euros en 2021 pour financer des primes pour les premiers échelons, mais aussi des heures supplémentaires et la formation pendant les vacances. Ce n’est pas une revalorisation, c’est une mystification. On est loin de l’augmentation indiciaire de 183 euros arrachée par les personnels hospitaliers. Cet acquis de leur mobilisation est un point d’appui pour exiger 183 euros d’augmentation pour tous les personnels, maintenant et sans contrepartie, et l’ouverture immédiate de négociations en vue d’un rattrapage des pertes de pouvoir d’achat.

La FNEC FP-FO invite donc ses syndicats à poursuivre l’action revendicative, à réunir les personnels en assemblées générales, en heures d’information syndicale, et à mettre à la discussion les moyens de les faire aboutir.

Un préavis de grève a été déposé pour la première semaine de la rentrée.

à Montreuil, le 26 août 2020

 

LA FNEC FP-FO REFUSE DE CAUTIONNER LA MASCARADE DU MINISTRE
Suite à cette audience avec le ministre de l’Éducation nationale, la FNEC FP-FO a décidé de ne pas siéger au CHSCT Ministériel qui s’est tenu Jeudi 27 août   2020.

En effet, dans la continuité de son attitude, le ministre Blanquer continue de considérer que les CHSCT sont des instances d’informations de ses décisions. Il a d’ailleurs adressé son protocole et communiqué sur celui-ci avant la tenue de la réunion, qui devient dès lors sans objet.

La FNEC FP-FO ne participera donc pas à cette mascarade appelée « dialogue social » par le ministre.

La FNEC FP-FO constate que les conditions décrites par le nouveau protocole ministériel sont tout aussi irréalisables que le précédent et continue de faire reposer sur les personnels, les personnels de Direction, les directeurs d’école et les chefs de service la responsabilité d’une mise en œuvre impossible.

En opposition à ce protocole, la FNEC FP-FO rappelle les obligations de l’employeur en matière de protection des personnels reconnue par le Code du   travail.

Le ministre a décidé de ne pas fournir gratuitement les masques qu’il rend obligatoires pour les plus de 11 ans. C’est la gratuité de l’école qui est mise en cause. Ce précédent inacceptable en appelle d’autres.

La FNEC FP-FO dénonce également le durcissement des mesures ministérielles à l’égard des personnels à risque à qui les autorisations spéciales d’absence seront   refusées.

A l’évidence, la situation sanitaire continue d’être le prétexte pour le ministre à poursuivre la mise en œuvre de mesures largement rejetées par les personnels : suppressions de postes, télétravail, remise en cause statutaire, territorialisation, remise en cause de l’instruction publique.

La FNEC FP-FO invite donc ses syndicats à poursuivre l’action revendicative, à réunir les personnels en assemblées générales, en heures d’information syndicale et à porter les revendications auprès des responsables de l’Education nationale à tous les  niveaux.

Publié dans INFORMATION, FO44

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article