Cette île paradisiaque n’accueille que des touristes ayant déjà contracté le Covid-19

Publié le par angeline351

Cette île paradisiaque n’accueille que des touristes ayant déjà contracté le Covid-19

Située au large du Brésil, la seule île habitée de l’archipel Fernando de Noronha a rouvert aux touristes début septembre. Particularité, elle n’accueille que des visiteurs qui ont déjà été infectés par le coronavirus.

Des plages idylliques, 21 îles volcaniques paradisiaques, une eau turquoise… L’archipel Fernando de Noronha, situé au large du Brésil, a tout pour faire rêver. Fermée pendant cinq mois en raison de la pandémie de coronavirus, la seule île habitée de l’archipel a rouvert ses portes aux visiteurs le 1er septembre. Seule condition nécessaire : que ces derniers aient contracté le Covid-19 au préalable.

Prouver sa contamination

Une mesure annoncée par les autorités de l’île pour « garantir la protection de tout le monde » : touristes, acteurs du tourisme et habitants. Pour cela, chaque visiteur devra être en mesure de prouver qu’il a déjà été contaminé par le nouveau coronavirus et qu’il en est sorti guéri. Deux tests sont jugés recevables par les autorités locales : le test PCR et le test sérologique. Ces derniers devront avoir été réalisés au moins 20 jours avant l’arrivée sur l’île.

Par ailleurs, pour pouvoir circuler librement sur l’île, les touristes devront se soumettre à un second test, auquel ils devront être négatifs, ou bien ils seront obligés d’observer une période de quarantaine. Un bracelet d’identification sera remis à chacun.

Ces quelques démarches supplémentaires s’ajoutent à la taxe destinée à la conservation de l’environnement, qui doit être réglée lors de l’arrivée dans l’archipel.

Les autorités misent sur l’immunité

Le Brésil reste le deuxième pays le plus touché au monde par le coronavirus, le premier en Amérique latine, avec près de 3,8 millions de cas et 120 000 décès. Courant août, le pays a tout de même rouvert ses frontières et ses vols internationaux.

L’archipel de Fernando de Noronha, très prisé par la jet-set brésilienne et étrangère, a quant à lui fait le choix de relancer son activité en limitant son accès, et en misant sur la possible immunité des touristes déjà contaminés. Pourtant, plusieurs cas de réinfection ont pu être observés dans le monde. Face à ces doutes, Guilherme Rocha, administrateur de l’île, s’est expliqué : « Nous constatons que ces cas de réinfection sont très rares et très discutables. Il y a des doutes. Les connaissances actuelles indiquent que quelqu’un qui a déjà eu cette maladie est immunisé. »

À l’heure actuelle, aucun décès n’a été à déplorer sur l’île, qui était fermée depuis le 21 mars. Les habitants partis hors de l’île avaient eu l’autorisation de revenir à la fin du mois de juin.

Pour ceux qui n’ont pas été touchés par le Covid-19, il faudra donc s’armer de patience avant de pouvoir profiter des paysages paradisiaques de Fernando de Noronha.

Publié dans INFORMATION, SANTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article