Zara, Bershka, Stradivarius, Pull&Bear… Inditex va fermer plus de 1000 boutiques dans le monde

Publié le par angeline351

Zara, Bershka, Stradivarius, Pull&Bear… Inditex va fermer plus de 1000 boutiques dans le monde

 

Ébranlée par la crise du coronavirus, Inditex, la maison mère de Zara, Stradivarius, Pull&Bear, Oysho ou encore Bershka, a annoncé la fermeture d’entre 1000 et 1200 points de vente dans le monde.

La crise économique liée au coronavirus n’épargne personne, pas même les géants du prêt-à-porter, qui sont invités à revoir leur modèle. Après les Français Camaïeu, Damart, Naf Naf ou encore André, voilà que l’Espagnol Inditex, qui regroupe, entre autres, Zara, Pull&Bear, Stradivarius ou encore Bershka, fait aussi face à des difficultés économiques.

En trois mois, le groupe a constaté une chute des ventes de 44 % alors que pendant le confinement mondial près de 88 % de ses points de vente physique se sont retrouvés fermés à un moment ou à un autre. Cela représente 409 millions d’euros de perte. C’est la première fois, depuis qu’Inditex est entré en bourse en 2001, que le groupe fait face à des pertes, rapportent Les Echos.

Si les ventes en magasins ont plongé, les ventes en ligne, elles ont augmenté de 50 % sur le premier trimestre, et même de 95 % en avril, comparé au même mois en 2019. Alors, la maison mère de Zara, où les clients se sont pressés lors du déconfinement, a décidé de se recentrer davantage sur le numérique et les ventes en ligne. La stratégie déjà en place depuis quelques mois, va être accélérée.

On ignore quels sont les magasins concernés
Dans les prévisions d’Inditex, les ventes en ligne représenteront 25 % du total des ventes en 2022, contre 14 % en 2019. C’est pourquoi le groupe a annoncé, via un communiqué, la fermeture de nombreux magasins à travers le monde. Entre ses différentes marques, le groupe compte plus de 7 400 magasins dans le monde… mais, dans les années à venir, il envisage d’arriver à entre 6 700 et 6 900 magasins. « Cela impliquera l’ouverture de 450 nouveaux magasins avec toutes les dernières technologies de vente, et l’absorption d’entre 1 000 et 1 200 plus petites boutiques, qui représentent entre 5 et 6 % des ventes totales », explique le communiqué. Fini donc d’ouvrir un maximum de boutiques pour être partout : le groupe veut s’implanter moins, mais mieux.

Mais que les aficionados de Zara se rassurent : « La plupart de ces petits magasins plus anciens appartiennent à des marques autres que Zara ». Le plan d’investissement ensivage de dynamiser les plateformes de vente en ligne de certaines marques, comme Bershka, Pull&Bear et Stradivarius en Chine et au Japon, détaille la société. En Europe et en Amérique, Inditex souhaite continuer le processus en cours depuis trois ans : celui d’ouvrir de plus grands magasins en absorbant les plus petits. C’est notamment cette technique qui a été utilisée à Lille, où les petits Zara de la Grand Place et de la rue de Béthune ont fermé et ont laissé place Zara XXL de la place de la Bourse.

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article