Relance, emploi des jeunes... Ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex

Publié le par angeline351

Relance, emploi des jeunes... Ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex

Le Premier ministre a livré ce mercredi la feuille de route de son nouveau gouvernement dans un discours de politique générale devant l'Assemblée nationale.
Le Premier ministre, Jean Castex, a décliné ce mercredi devant l'Assemblée nationale la feuille de route du nouveau gouvernement dans un discours de politique générale. Il a commencé par rendre hommage à son prédécesseur : "Je veux ici rendre hommage au travail d'Edouard Philippe et son gouvernement", a-t-il dit devant les députés, avant de poursuivre : "Face à la crise, nous avons tenu bon." 

"Réconcilier la France"
"Notre première ambition, immense" sera de "réconcilier ces France si différentes, les souder ou les ressouder", a affirmé le Premier ministre. 

"La France, c'est la République. Et celle-ci aussi se trouve aujourd'hui ébranlée dans ses fondements par la coalition de ses ennemis: terroristes, extrémistes, complotistes, séparatistes, communautaristes", a ajouté le chef du gouvernement.  

Développer le port du masque
Jean Castex est ensuite revenu sur la crise du coronavirus, estimant, qu'"à la crise sanitaire succède une crise économique d'une ampleur inégalée depuis la Seconde Guerre mondiale (...) La crise a mis en lumière nos difficultés et nos défaillances", a-t-il dit.  

Il a expliqué que la préparation face à une reprise possible de l'épidémie du coronavirus "passe nécessairement par le développement du port du masque et une intensification de notre politique de dépistage". "Ce que nous devons par-dessus tout éviter, c'est un retour à des formes strictes et larges de confinement, dont nous connaissons désormais le coût". 

Un "droit à la différenciation" des territoires
Il a également prôné "une nouvelle étape de la décentralisation" : "Nous devons nous appuyer sur les territoires", a-t-il jugé. La "confiance dans les territoires suppose que le droit à la différenciation soit consacré dans une loi organique" et passe "par une nouvelle étape de la décentralisation", ainsi que "sur une évolution profonde de l'organisation interne de l'Etat" 

Le chef du gouvernement a aussi annoncé que toutes les créations d'emplois de la fonction publique inscrites dans le budget 2021 seront affectées aux départements : "Toutes les créations d'emploi qui seront autorisées par le projet de loi de finances pour 2021 seront affectées, sauf exception justifiée, dans les services départementaux de l'Etat et aucun dans les administrations centrales. C'est une révolution". 

Jean Castex a fait part de sa volonté de transformer le Conseil économique, social et environnemental, en Conseil de la participation citoyenne.  

Lutter contre le chômage et aider les jeunes
Jean Castex a fait de la lutte contre le chômage "la priorité absolue des 18 prochains mois". Il a précisé que "la première urgence" sera les jeunes, "les premiers touchés par la crise" et qu'un plan jeunesse "sera discuté vendredi avec les partenaires sociaux". L'Etat y aidera notamment "avec un dispositif exceptionnel de réduction du coût du travail, à hauteur de 4000 euros par an, pour les jeunes de moins de 25 ans, jusqu'à 1,6 SMIC, dans toutes les entreprises et pour une durée d'au moins un an". 

LIRE AUSSI >> Assurance chômage : pourquoi décaler la réforme ne suffit pas 

Concernant les jeunes, il a également annoncé les repas à un euro dans les restaurants universitaires pour les étudiants boursiers, contre 3,30 euros actuellement. Une revalorisation "exceptionnelle" de l'allocation de rentrée scolaire sera effective dès septembre et le plan pauvreté déjà engagé par le gouvernement précédent sera "amplifié". "Nous allons aménager la réforme de l'assurance chômage", a également déclaré le Premier ministre.  

Une rénovation urbaine dans 300 quartiers
Le Premier ministre Jean Castex a souhaité que la rénovation urbaine de 300 quartiers, sur 450 concernés, démarre avant la fin 2021. "S'agissant du plan de rénovation urbaine visant à restaurer la République dans les quartiers et à permettre l'émancipation de leurs habitants, il faut que d'ici la fin de l'année prochaine, les travaux aient effectivement démarré dans 300 des 450 quartiers concernés", a-t-il affirmé. 

"Le plan de relance proposera de mobiliser plus de 20 milliards d'euros pour la rénovation thermique des bâtiments, pour réduire les émissions des transports et de nos industries, pour produire une alimentation plus locale et durable, pour soutenir les technologies vertes de demain comme les batteries, pour mieux recycler et moins gaspiller", a détaillé le chef du gouvernement. Le plan de relance portera également un "plan vélo très ambitieux". Une régulation des publicités sur les produits polluants sera mise en place parallèlement. 

Jean Castex a dit croire "en la croissance écologique" mais "pas à la décroissance verte".  

Six milliards d'euros d'investissement dans le système de santé
Le Premier ministre Jean Castex a annoncé un plan d'investissement de six milliards d'euros dans le système de santé, venant s'ajouter aux 13 milliards d'euros de reprise de la dette hospitalière d'ores et déjà prévus par le gouvernement. 

L'objectif est de donner davantage de souplesse aux établissements, d'intégrer la qualité des soins dans les règles de financement des hôpitaux et des médecins de ville" et "de mettre l'accent sur la prévention", a précisé le chef du gouvernement dans son discours de politique générale. 

Jean Castex a aussi annoncé que 40 milliards d'euros seront consacrés "à la production de l'industrie française", estimant que "nous sommes trop dépendants de l'étranger". 

La réforme des retraites "nécessaire"
Le Premier ministre a assuré que la réforme des retraites était "nécessaire, en la distinguant "très clairement de toute mesure financière, appelée parfois paramétrique". "En matière de retraites, la crise nous invite plus que jamais à poursuivre nos objectifs vers un système plus juste et plus équitable (...) Cela implique clairement la disparition à terme des régimes spéciaux", a précisé le chef du gouvernement dans son discours de politique générale. 

Aucun effort fiscal supplémentaire ne sera par ailleurs demandé aux Français après la crise du coronavirus, a précisé Jean Castex. 

Un projet de loi "contre les séparatismes"
Le Premier ministre Jean Castex a annoncé "un projet de loi contre les séparatismes", qui sera présenté en Conseil des ministres à la rentrée, lors de sa déclaration de politique générale. Il s'agira avec ce texte d'"éviter que certains groupes ne se referment autour d'appartenances ethniques ou religieuses", a indiqué le chef du gouvernement, qui entend défendre la laïcité "avec intransigeance". 

Il a notamment assuré que "lutter contre l'islamisme radical sous toutes ses formes est et demeure l'une de nos préoccupations majeures" : "La République, c'est la laïcité comme valeur cardinale, comme fer de lance de la cohésion de la société. Aucune religion, aucun courant de pensée, aucun groupe constitué ne peut s'approprier l'espace public et s'en prendre aux lois de la République". 

La création de juges de proximité
Jean Castex a enfin dit vouloir créer des "juges de proximité" pour réprimer "les incivilités du quotidien" et promis une "réponse ferme" aux "minorités ultra-violentes" et à "la délinquance du quotidien". 

 

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article