Supermarché : ces marques ont changé leur recette sans vous avertir

Publié le par angeline351

Supermarché : ces marques ont changé leur recette sans nous avertir

En cette période de Covid-19, les grandes marques peuvent modifier les recettes de leurs aliments sans l’indiquer sur l’étiquette (faute d’approvisionnement), met en garde l’association Foodwatch. En clair, votre ratatouille garantissant des aubergines et courgettes fraîches contient en fait des légumes surgelés venus d’Espagne.

En raison de la crise sanitaire que nous traversons actuellement, certaines marques issues de l’agro-alimentaire sont susceptibles d’avoir modifié la contenance de leurs produits. "Il y a un mois et demi, le secteur alimentaire a réussi à éviter les pénuries, mais a dû faire face à de gros problèmes d’approvisionnement de matières premières et d’emballages", explique Sandrine Blanchemanche, de l’Association nationale des industries alimentaires (Ania) à 60 Millions de Consommateurs. Conséquence : pour faire face à ces nouvelles contraintes, les marques ont dû parfois changer leurs recettes.

Le problème ? Les marques ne sont pas obligées d’en informer le consommateur. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) accorde "une flexibilité temporaire" sur l’étiquetage des aliments transformés. Les fabricants peuvent donc modifier un ingrédient, une formulation ou une méthode de fabrication… sans le préciser sur l’emballage. À titre d’exemple, une ratatouille à la catalane commercialisée par Pro Sain indiquant contenir des courgettes et aubergines fraîches (origine France), contient en fait des légumes surgelés provenant d’Espagne ou d’Italie, depuis la crise du Covid-19.

Compte tenu des tensions sur le marché, liées à la crise du coronavirus, les opérateurs du secteur alimentaire sont susceptibles d’être confrontés à des difficultés d’approvisionnement les conduisant à modifier leurs recettes, sans possibilité de corriger rapidement leurs étiquetages", explique la DGCCRF.

Découvrez les marques concernées dans notre diaporama.

Pourquoi ne pas mentionner ces changements sur l’étiquette ?
"Impossible […] dans un laps de temps aussi court", explique la DGCCRF sur son site.

"On pourrait pourtant apposer une signalétique spécifique sur les emballages, comme l’ont déjà imaginé nos voisins suisses, suggère 60 Millions de Consommateurs". L’association de consommateur reproche aux entreprises un manque de transparence.

"Quand bien même la France adopterait un dispositif similaire, encore faudrait-il que les informations en ligne soient complètes. En effet, toutes les entreprises ne jouent pas la carte de la transparence quant au décalage entre le produit et ce qui est inscrit sur l’emballage. E.Leclerc se contente par exemple de signaler une ‘indication non conforme de l’origine et de la liste des ingrédients’, sans plus de détails".

L'ONG Foodwatch a donc lancé une pétition pour obtenir plus de transparence pour les consommateurs.

Les personnes allergiques doivent-elles s’inquiéter ?
"Des briochettes Casino contiennent désormais de la lécithine de soja - un allergène qui doit habituellement être clairement indiqué sur l’étiquette - au lieu de la lécithine de tournesol", clame Foodwatch.

L’Association française de prévention des allergies (AFPRAL) n’est pas non plus passée à côté de cette information. L’organisme rappelle que 2 millions de Français sont concernés par les allergies alimentaires et dénonce "le risque potentiellement grave que cet assouplissement pourrait faire courir à ces personnes".

Publié dans INFORMATION, SANTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article