L'OMS reprend ses essais sur l'hydroxychloroquine L'Organisation mondiale de la santé (OMS) va reprendre ses essais sur l'hydroxychloroquine comme traitement potentiel contre le nouveau coronavirus, qui avaient été suspendus à titre de précaution, a annoncé mercredi le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Publié le par angeline351

 

Le quasi-retour à la normale se poursuit en Europe, où les Français ont pu boire leur café en terrasse mardi et où des hauts-lieux touristiques comme le musée Guggenheim de Bilbao (Espagne), le Grand Bazar d'Istanbul ou le Colisée à Rome ont prudemment rouvert.

Dans l'espoir de sauver son industrie touristique minée par la crise sanitaire liée au coronavirus, l'Italie - dont l'une des régions, la Lombardie (nord), a été l'épicentre de l'épidémie sur le Vieux Continent - rouvre mercredi ses frontières aux touristes européens.

Mais les sites touristiques, comme les hôteliers et les restaurateurs, craignent que les touristes ne soient pas cet année au rendez-vous de l'Italie, l'un des pays d'Europe les plus touchés par la pandémie où le nouveau coronavirus a fait plus de 33.500 morts, avec la Lombardie (nord) comme épicentre européen de l'épidémie. 

En France, "La réouverture des cafés, hôtels et restaurants signe le retour des jours heureux !", a salué Emmanuel Macron sur Twitter. L'épidémie a tué 28.940 personnes en France, selon le bilan publié mardi soir. Il y a eu 84 nouveaux décès en 24 heures dans les hôpitaux français et 23 dans les établissements sociaux et médico-sociaux au cours des derniers jours, portant le total des nouveaux décès à 107. Le nombre de patients en réanimation (1.253) continue de diminuer.

Hydroxychloroquine: The Lancet prend ses distances avec son étude controversée 
L'horizon s'assombrit pour les auteurs de l'étude très critiquée sur l'hydroxychloroquine et le Covid-19: la prestigieuse revue médicale The Lancet, qui l'avait publiée, a émis des réserves tandis que l'OMS a annoncé la reprise des essais cliniques. Reconnaissant dans un avertissement formel que "d'importantes questions" planaient à son sujet, The Lancet souhaite ainsi "alerter les lecteurs sur le fait que de sérieuses questions scientifiques ont été portées à (son) attention" au sujet de cette étude, indique la revue.

Les principales critiques portent sur la fiabilité des données de cette étude, collectées dans des hôpitaux par une entreprise américaine, Surgisphere, qui se présente comme une société d'analyse de données de santé. "J'attends avec impatience les résultats" de l'audit, a déclaré mercredi dans un communiqué l'auteur principal de l'étude controversée, Mandeep Mehra. "Surgisphere réaffirme l'intégrité de (ses) études", a de son côté assuré l'un des coauteurs, Sapan Desai, également patron de Surgisphere, dans un communiqué distinct. L'avertissement du Lancet a été publié mardi soir sous la forme d'une "expression of concern" ("expression de préoccupation"), déclaration formelle employée par les revues scientifiques pour signifier qu'une étude pose potentiellement problème.

L'OMS reprend ses essais sur l'hydroxychloroquine
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) va reprendre ses essais sur l'hydroxychloroquine comme traitement potentiel contre le nouveau coronavirus, qui avaient été suspendus à titre de précaution, a annoncé mercredi le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

L'OMS avait suspendu lundi dernier la partie hydroxychloroquine de son essai clinique Solidarity après la publication d'une étude dans la revue scientifique The Lancet, qui concluait que ce traitement antipaludéen pourrait augmenter le risque d'arythmie cardiaque et de décès.Mais The Lancet a publié lundi une mise en garde concernant cette étude, en pointant plusieurs failles méthodologiques.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article