Déconfinement. Réouverture des écoles : le syndicat FO réclame un dépistage des élèves et personnels

Publié le par angeline351

Déconfinement. Réouverture des écoles : le syndicat FO réclame un dépistage des élèves et personnels

Les représentants Force Ouvrière ont adressé au recteur un courrier déclenchant une procédure d’alerte concernant les garanties sanitaires avant toute réouverture des écoles.

La réouverture des écoles, collèges et lycées, ainsi que celle des services académiques a été annoncé ce mardi 28 avril 20020 par le premier ministre Édouard Philippe à partir du 11 mai 2020.

Le syndicat réclame « la mise en œuvre du dépistage systématique et régulier des élèves et des personnels
Un comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail s’est tenu dans le même temps au sein de l’Académie de Nantes. « Suite à l’absence de réponses apportées par l’administration à leurs questions légitimes concernant les garanties sanitaires avant toute réouverture des écoles, établissements scolaires et services administratifs » les représentants FO du Comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail ont adressé à M. le recteur un courrier déclenchant une procédure d’alerte.

Le syndicat réclame « la mise en œuvre du dépistage systématique et régulier des élèves et des personnels comme préalable à toute reprise d’activité ». Les réprésentants FO souhaitent « la mise à disposition de masques FFP2 à hauteur des besoins, seuls masques reconnus par le code du travail comme équipement de protection individuelle ainsi que des moyens de protection nécessaires en nombre suffisant, notamment le gel hydroalcoolique, les gants et serviettes à usage unique, les lunettes….» Enfin le syndicat FO pointe la mise en œuvre de la désinfection totale des locaux et des matériels.

« Nous avons un motif raisonnable de penser que la santé et la vie de nos collègues sont menacées par des décisions de reprise à partir du 11 mai. Nous nous tenons à votre disposition pour émettre un avis sur les mesures que vous entendez prendre pour faire cesser ce danger grave. Si aucune réponse n’était apportée, nous rappelons que nos collègues pourraient être amenés à exercer leur droit de retrait. A défaut d’accord entre l’autorité administrative, les représentants de la FNEC FP-FO saisiront les ISST et les Inspecteurs du Travail.

Publié dans INFORMATION, COMMUNIQUE FO, FO44

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article