(COVID-19) La Grande-Bretagne rend hommage aux personnels soignants qui ont perdu la vie à cause du coronavirus

Publié le par angeline351

(COVID-19) La Grande-Bretagne rend hommage aux personnels soignants qui ont perdu la vie à cause du coronavirus

La Grande-Bretagne a observé une minute de silence mardi matin pour rendre hommage aux personnels soignants qui ont trouvé la mort depuis l'apparition de l'épidémie de coronavirus.

Le Premier ministre Boris Johnson, qui est retourné à Downing Street lundi après s'être remis du COVID-19, s'est joint à l'hommage à 11H00 heure locale (10H00 GMT).

M. Johnson a tweeté : "Ce matin, j'ai observé une minute de silence en hommage aux travailleurs morts tragiquement à cause de la pandémie de coronavirus. La nation ne vous oubliera pas."

Les drapeaux ont été mis en berne dans certains hôpitaux et le personnel de santé a interrompu son travail pendant une minute pour rendre hommage à ses collègues.

Cette minute de silence permettra de s'assurer que les Britanniques "se souviendront de la contribution des personnels soignants et (qu'ils leur seront) reconnaissants", a déclaré Stephen Powis, directeur médical national du National Health Service (NHS) pour l'Angleterre.

Le ministre de la Santé Matt Hancock a déclaré lundi que 82 membres du personnel du NHS et 16 travailleurs de la santé sont morts des suites du COVID-19. Selon la BBC, plus de 100 médecins, infirmiers, bénévoles ainsi que des membres du personnel des transports et d'autres travailleurs de secteurs clés ont perdu la vie depuis le début de la pandémie.

De nombreux membres de familles de personnes décédées se sont plaints que les professionnels de la santé ne reçoivent pas d'équipements de protection adéquats lorsqu'ils traitent des cas de COVID-19.

Le gouvernement a annoncé lundi que les familles des employés du NHS et des services sociaux en première ligne qui sont morts de la maladie recevront une indemnité de 60.000 livres sterling (soit 74.712 dollars américains).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article