Coronavirus : pourquoi Sanofi fournira ses premiers vaccins aux Etats-Unis

Publié le par angeline351

Coronavirus : pourquoi Sanofi fournira ses premiers vaccins aux Etats-Unis

Le géant pharmaceutique français confirme qu'il servira en premier les Etats-Unis s'il découvre un vaccin contre le Covid-19. Il faut dire que le laboratoire « partage le risque » des recherches menées via un partenariat avec un organisme dépendant du ministère américain de la Santé.

Les Etats-Unis seront-ils les premiers à bénéficier d'un vaccin contre le Covid-19 si ce traitement vient d'un laboratoire français ? Ce pourrait bien être le cas, à en croire les déclarations du patron de Sanofi. Le gouvernement américain « a le droit aux plus grosses précommandes », a confirmé Paul Hudson dans un entretien avec des journalistes de Bloomberg et publié ce mercredi.

Et ce en raison de « la prise de risque du pays dans la recherche » d'un sérum efficace au côté du géant pharmaceutique français, a ajouté le dirigeant. En effet, Sanofi a annoncé dès le 18 février dernier avoir signé un partenariat de développement avec l'Autorité pour la recherche et développement avancés dans le domaine biomédical (Barda), dépendant du ministère américain de la Santé.

La coopération mise en place avec Barda aux Etats Unis permet de démarrer la production du vaccin aussi rapidement que possible en parallèle du développement et de l'enregistrement de celui-ci», rappelle le laboratoire ce mercredi soir dans un message transmis aux «Echos». Sanofi réaffirme par ailleurs s'être «toujours engagé à ce que dans ces circonstances sans précédent, [son] vaccin soit accessible à tous».

Manque d'engagement européen
Paul Hudson avait toutefois déjà prévenu, lors de la présentation des résultats trimestriels de Sanofi, le 24 avril dernier, que les Etats-Unis pourraient bien être servis en premier si le vaccin venait à être découvert dans le cadre de ce partenariat. Car dès lors, il serait produit dans ses cinq usines installées sur le territoire américain. Or « c'est possible qu'à cause de cela le gouvernement américain demande de vacciner les Américains en premier, et que l'Europe passe après », avait-il déclaré. L'avance des Etats-Unis serait de quelques jours ou quelques semaines sur le reste du monde

Le dirigeant avait également déploré le manque de coopération européenne, notamment au niveau de l'engagement de la Commission, comme le rapportait «L'Usine Nouvelle». Cette dernière serait pour sa part en train de réfléchir à mobiliser un fonds d'urgence de 2,4 milliards d'euros pour renforcer la capacité des laboratoires pharmaceutiques en Europe. L'objectif étant d'éviter que l'Union européenne ne se retrouve démunie lorsqu'un vaccin contre le coronavirus aura été trouvé.

Ce mercredi, Sanori reconnaît avoir «observé des avancées encourageantes depuis plusieurs semaines par la mobilisation de la commission européenne pour envisager des mesures similaires (à celle mises en place avec Barda, NDLR) et accélérer le développement des vaccins et la mise à disposition des citoyens européens». «Nous avons des discussions très constructives avec les institutions européennes ainsi qu'avec les gouvernements français et allemand», ajoute le groupe.

90 vaccins en développement
En attendant, Sanofi continue de chercher l'antidote. Pour cela, il entend utiliser sa technologie de recombinaison de l'ADN, fondée sur une plateforme acquise lors du rachat de la biotech Protein Sciences en 2017. Le laboratoire français, grand acteur de la vaccination, s'est également associé au britannique GSK, le 14 avril, afin d'accélérer le développement d'un vaccin sans-adjuvant. Cela permet de limiter le nombre de protéines nécessaires par dose et donc d'augmenter la capacité de production.

Sanofi espère parvenir à une autorisation pour un vaccin contre le Covid-19 avant fin 2021. Il s'estime par ailleurs capable d'en produire plus d'un milliard de doses en 12 mois, même si les analystes tablent sur moins. Le géant français n'est toutefois pas le seul dans la course. Pas moins de 90 vaccins sont en cours de développement contre le Covid-19, qui a déjà causé la mort de 290.000 personnes dans le monde. Huit de ces candidats vaccins en sont arrivés au stade des essais cliniques.

Sanofi : un des plus gros producteurs de vaccins au monde
Sanofi, l'un des plus grands spécialistes des vaccins, possède 11 usines dédiées à leur fabrication dans le monde. Trois sont en France, trois en Asie et cinq aux Etats-Unis. Sa division Sanofi Pasteur, en charge du développement et de la fabrication des vaccins, a réalisé un chiffre d'affaires de 5,7 milliards d'euros en 2019.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article