Coronavirus: le bilan repart à la hausse, avec 348 nouveaux décès en 24 heures en France

Publié le par angeline351

Coronavirus: le bilan repart à la hausse, avec 348 nouveaux décès en 24 heures en France

Le bilan de l'épidémie nouveau en hausse mardi soir en France avec 348 nouveaux décès ces 24 dernières heures, mais le nombre de patients lourds en réanimation continue de baisser, selon la direction générale de la Santé.

La planète continue son lent retour à une vie plus normale malgré la propagation du coronavirus, avec un bilan quotidien moins inquiétant aux Etats-Unis, mais l'Organisation mondiale de la santé qui recommande une "extrême vigilance" dans le déconfinement.

Pour le deuxième jour consécutif lundi, les Etats-Unis, pays le plus touché, ont connu moins de 900 morts, avec 830 décès, selon le comptage de l'université Johns Hopkins. Il est toutefois trop tôt encore pour y voir une tendance durable.

Précaution la plus visible, porter un masque en public est devenu l'ordinaire pour nombre d'habitants du globe. A partir de mardi par exemple, il s'imposera, ainsi que les gants, dans les transports publics à Moscou.

La capitale de la Russie fait partie des lieux dans le monde où le confinement de la population reste la règle, alors que d'autres régions du pays entament une sortie progressive et "très consciencieuse" des restrictions, selon les termes du président Vladimir Poutine.

Mardi c'est Singapour qui autorise certains commerces et entreprises à rouvrir, dont les salons de coiffure. "Je sais que certains peuvent ne pas s'être coupé les cheveux depuis un certain temps, mais il n'y a pas besoin de se précipiter chez son coiffeur le 12 mai", disait à la presse quatre jours auparavant le ministre du Développement national Lawrence Wong.

Dans l'Etat de New York aux Etats-Unis, le déconfinement va commencer à compter de vendredi, sauf dans un endroit, la métropole de New York.

La maladie (Covid-19) y fait toujours des ravages. Le quart des quelque 80.000 décès du pays y ont recensés, et d'après une étude publiée lundi par les Centres américains de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), la surmortalité de mars et avril montre que les chiffres sont vraisemblablement inférieurs de plusieurs milliers à la réalité.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article