les enfants ne risquent rien !!RAPPEL De très jeunes enfants et adolescents meurent après avoir été diagnostiqués positifs au Covid-19

Publié le par angeline351

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, "jusqu’à présent, les personnes âgées et les personnes déjà atteintes d’autres maladies (comme l’hypertension artérielle, les maladies pulmonaires, le cancer, le diabète ou les cardiopathies) semblent être gravement atteintes plus souvent que les autres" par le SARS-CoV-2, le nouveau coronavirus apparu en Chine fin 2019, et qui a contaminé, à ce jour, au moins 700.000 personnes dans le monde.

Le Covid-19, la maladie qui peut se développer en contractant ce virus, nécessite d'hospitaliser une personne sur 5 présentant des symptômes, indique encore l'OMS.

Dans de très faibles proportions, des adolescents, enfants, voire très jeunes enfants, testés positifs au SARS-CoV-2, développent le Covid-19 et décèdent dans la foulée. Même si elles sont rares, ces victimes existent. Plusieurs de ces décès tragiques ont eu lieu ces derniers jours, en France et à l'étranger.

julie, 16 ans, morte du Covid-19 en France
close
volume_off
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le Covid-19, la maladie qui peut se développer lorsque l'on contracte le SARS-CoV-2, touche principalement les personnes âgées. Elle contamine également, dans de faibles proportions, des adolescents, enfants et bébés. Mais certains en meurent. Plusieurs cas sont survenus en Europe et ailleurs.Julie, 16 ans, morte du Covid-19 en France

Elle est, à ce jour, la plus jeune Française, et la première mineure française, à avoir été emportée par le Covid-19. Dans la nuit du 24 au 25 mars, Julie, 16 ans, est morte à l'hôpital Necker (Paris), après avoir été intubée le 24 mars, à cause d'une forte insuffisance respiratoire.


Son décès a été annoncé le 26 mars, lors du point presse quotidien de Jérôme Salomon, directeur général de la Santé, qui indique le nombre de patients en réanimation et le nombre de malades décédés en milieu hospitalier durant les dernières 24 heures. Selon Olivier Véran, ministre de la Santé, l'adolescente a été victime d'une forme du virus sévère "extrêmement rare" chez les jeunes patients.

La semaine précédente, l'adolescente présentait "une légère toux", a indiqué sa mère au Parisien. "Ses poumons ont lâché. Les médecins ont fait tout ce qu'ils pouvaient mais la réveiller n'aurait servi à rien", raconte sa soeur au quotidien francilien. "Elle n'avait pas de maladies particulières avant cela."

Sa famille a ainsi révélé que Julie n'a été diagnostiquée comme malade du Covid-19 que très tardivement. Le 26 mars, deux tests qu'elle avait passés à Necker étaient ressortis négatifs. Mais dans la soirée, un troisième test, effectué à l'hôpital de Longjumeau (Essone) la veille, s'est avéré positif. 

Comment l'expliquer ? Auprès du Parisien, Gérald Kierzek, médecin urgentiste à l'hôpital Hôtel-Dieu, explique que le prélèvement rhino-nasal pour détecter le SARS-CoV-2, effectué en enfonçant une longue tige dans le nez, peut être malencontreusement réalisé à un moment où le virus ne se situe pas dans la zone ORL, mais ailleurs dans le corps, comme les poumons. D'où le fait que souvent, plusieurs tests sont effectués sur des patients. Le Parisien cite ainsi que selon les statistiques, deux patients contaminés sur cinq seraient diagnostiqués négatifs.


Une Belge de 12 ans est morte du Covid-19
Son décès a été annoncé lors du point presse quotidien de la SPF Santé Publique sur la situation en Belgique, le 31 mars. "Aujourd’hui nous avons une annonce difficile à vous communiquer. (…) C’est un moment émotionnellement difficile car cela touche une enfant, a commenté Emmanuel André, virologue, cité par le quotidien belge Le Soir. Nous pensons à sa famille et à ses proches. C’est un événement rare mais qui nous bouleverse."

Il a précisé que la jeune fille, dont l'identité n'a pour l'instant pas été divulguée, avait été testée positive au nouveau coronavirus. Son état s'est dégradé après trois jours de fièvre.

Elle est désormais la plus jeune victime du Covid-19 d'Europe, et est la première mineure à y avoir succombé en Belgique.

 

Vitor, 14 ans, diagnostiqué positif au Covid-19, est mort au Portugal
Vitor est décédé ce dimanche 29 mars à l'âge de 14 ans, à l'hôpital de São Sebastião, à Santa Maria da Feira, où il avait été admis la veille, dans le centre du Portugal, après une détérioration de son état. Il avait été diagnostiqué positif au nouveau coronavirus. 

Le garçon souffrait de psoriasis, indique le quotidien Diário de Notícias, cité par Le Parisien. Une maladie de peau qui affecte le système immunitaire, et aurait pu jouer dans la propagation de la maladie.

Pour le directeur général de la santé portugais, Graça Freitas, le jeune Vitor souffrait "d'une situation clinique complexe, avec d'autres pathologies graves". 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article