L’ÉCOLE N’EST PAS UNE GARDERIE

Publié le par angeline351

L’ÉCOLE N’EST PAS UNE GARDERIE

Pas de retour en classe sans dépistage systématique, ni mise en œuvre de toutes les mesures de protection nécessaires
Communiqué de l’UD FO de Loire-Atlantique

26 avril 2020

Dans un avis du 20 avril dernier publié ce jour, le conseil scientifique réaffirme que la population des 15 millions d’élèves et d’étudiants en milieu scolaire ou universitaire est exposée « à un fort risque de contamination et peut représenter un vecteur de contamination vers les personnes plus âgées. Les milieux scolaires et universitaires sont des lieux à risque important de contamination ».

Dans ce même avis, le conseil scientifique indique que « le risque de transmission [du virus] est important dans les lieux de regroupement massif que sont les écoles et les universités, avec des mesures barrières particulièrement difficilement à mettre en œuvre chez les plus jeunes ». C’est la raison pour laquelle il « propose de maintenir les crèches, les écoles, les collèges, les lycées et les universités fermés jusqu’au mois de septembre ».

Pourtant, le conseil scientifique « prend acte de la décision politique » de la réouverture des crèches et établissements scolaires à compter du 11 mai, notamment au regard de considérants économiques. Il préconise le respect des mesures barrières au sein de ces établissements – dont il vient pourtant d décrire la difficulté – mais également au sein des domiciles des élèves.

C’est tout simplement inadmissible et impossible à accepter !
Nul n’est dupe des réelles motivations du chef de l’État et du gouvernement : il s’agit de remettre l’ensemble des salariés – du public comme du privé – au travail, sans aucune considération du risque sanitaire qu’ils encourent. Les deux tiers de parents d’élèves interrogés dans le cadre d’un récent sondage ont plus que jamais raison de ne pas envoyer leurs enfants à l’école le 11 mai.

Pour l’Union départementale FO de Loire-Atlantique, les salariés et les personnels des trois versants de la Fonction publique ne sont pas de « la chair à canon ».

Pour Force Ouvrière, sans dépistage systématique de tous les personnels et élèves, sans toutes les mesures et les moyens de protection nécessaires (notamment les masques FFP2, gel hydroalcoolique, gants, blouses, lunettes, points d’eau à hauteur des besoins, désinfection totale des locaux), il ne saurait y avoir de reprise des cours. L’École n’est pas une garderie.

Les syndicats FO de l’Enseignement et de la Fonction publique territoriale du département ont pris leurs responsabilités, en initiant une pétition qui a réuni près de 1 500 signatures en quelques jours sur ces revendications (https://snfolc44.fr/pétition/).

Sur la base de ces revendications, l’Union Départementale Force Ouvrière, avec ses syndicats de l’Enseignement et de la Fonction Publique territoriale du département, a envoyé hier (25 avril), donc avant la publication de l’avis du conseil scientifique, un courrier adressé à Madame la présidente du Conseil régional, à Messieurs les préfets de région, recteur de l’académie de Nantes, inspecteur d’académie, président du Conseil départemental et à l’ensemble des maires du département. Ce courrier est ici

Union Départementale FO 44 : Michel Le Roc’h – mleroch@fo44.fr

Publié dans INFORMATION, COMMUNIQUE FO, FO44

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article