Dette africaine : pourquoi Emmanuel Macron s'engage pour une annulation totale

Publié le par angeline351

Dette africaine : pourquoi Emmanuel Macron s'engage pour une annulation totale

Le chef de l’Etat plaide pour un moratoire sur la dette des pays africains, une étape selon lui vers son annulation totale. Est-ce envisageable ? Décryptage.

La petite phrase était passée quasi inaperçue dans l'allocution d'Emmanuel Macron lundi soir. Elle a pourtant une portée immense. Le chef de l'Etat proposait d'« aider l'Afrique », aux prises elle aussi avec la pandémie de Covid-19, grâce à une « initiative d'annulation de dette massive ». Promesse en l'air, sachant qu'une telle décision, impliquant une kyrielle d'acteurs internationaux, publics et privés, ne peut pas se prendre en appuyant sur un bouton à l'Elysée? On le saura très vite, les grands argentiers du G7 et du G 20 tenant actuellement des réunions sur le sujet. Explications.

De quoi s'agit-il ?
« Chaque année, un tiers de ce que l'Afrique exporte sur le plan commercial sert à payer sa dette. C'est fou! », a résumé le président dans une interview mercredi à RFI. Et même si le continent paraît, pour l'instant, moins touché que les autres par la maladie (16 640 cas de contamination recensés et 878 morts selon le Centre africain de contrôle et de prévention des maladies au 15 avril), il subit déjà de plein fouet ses répercussions économiques, à cause de la baisse des prix des matières premières et de la réduction des échanges commerciaux. Selon le Fonds monétaire international (FMI), l'Afrique subsaharienne sera en 2020, pour la première fois depuis 25 ans, en récession (-1,6 % de son PIB).

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article