Coronavirus : «l’immense majorité» des Français respecte le confinement, se félicite Philippe

Publié le par angeline351

Coronavirus : «l’immense majorité» des Français respecte le confinement, se félicite Philippe

La pandémie continue de sévir et a fait près de 160 000 morts dans le monde. En France, le nombre de patients hospitalisés pour le virus semble cependant en baisse.

La France déplore 19 323 morts , elle est le troisième pays le plus touché en Europe après l’Italie et l’Espagne.
Le nombre de patients hospitalisés en France est cependant en baisse. Ils étaient 30 639 samedis.
Au moins 157 539 personnes ont succombé au coronavirus dans le monde et le cap des 100 000 morts a été dépassé en Europe.
Plusieurs rumeurs pointent du doigt un laboratoire de Wuhan l’accusant d’être à l’origine de la création et de la diffusion du virus. Mais cet institut de virologie chinois nie toute implication.

Edouard Philippe souligne une nouvelle fois l'importance du respect du confinement. La courbe du nombre de personnes en réanimation continuera à baisser « si et seulement si le confinement est respecté dans les semaines qui viennent », insiste-t-il.

Philippe se félicite du respect du confinement par « l'immense majorité » des Français. « Nos concitoyens ont respecté les consignes qui leur ont été données », déclare le chef du gouvernement. « Il y a eu une diminution drastique du nombre des déplacements », souligne Edouard Philippe. Environ 13,5 millions de contrôles ont été effectués et plus de 800 000 PV ont été dressés.

. L'épidémie a fait 19 718 décès en France, annonce Jérôme Salomon. Ce sont 12 069 personnes qui sont décédées dans les hôpitaux et 7 649 dans les établissements sociaux et médico-sociaux. Il y a eu 395 décès constatés au cours des dernières 24 heures.

 5 744 sont encore en réanimation. « Ce sont 137 nouveaux malades admis » au cours des dernières 24 heures, annonce Jérôme Salomon, directeur général de la santé. Ce solde est négatif pour le 11e jour d'affilée, avec 89 malades de moins en réanimation.

Philippe « ne répondra pas à toutes les questions » sur l'après-11 mai. « Je le ferai bientôt, dans les quinze jours qui viennent », précise-t-il. Ce plan « est en train d'être travaillé » mais « notre vie à partir du 11 mai ne sera pas exactement la vie d'avant le confinement ».

« La crise économique ne fait que commencer. Elle sera brutale », prévient Philippe.

Cette crise sanitaire n'est pas terminée ». « La situation s'améliore progressivement, lentement mais sûrement », souligne le Premier ministre. « Cette épidémie, parce qu'elle est meurtrière pour les plus fragiles d'entre nous (...) est d'une ampleur que nous n'avons pas connu dans notre histoire mor Avec quelques minutes de retard, la conférence de presse d'Edouard Philippe commence.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article