Les entreprises appelées à verser une prime de 1000 euros aux salariés présents

Publié le par angeline351

Les entreprises appelées à verser une prime de 1000 euros aux salariés présents

L'objectif du gouvernement : assurer un service économique minimum pour maintenir l'activité en pleine crise sanitaire.

Une prime pour ceux qui continuent de se rendre sur leur lieu de travail ? L'idée est « sur la table », a affirmé le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, alors que de nombreux salariés se rendent actuellement au travail la peur au ventre en pleine crise sanitaire du coronavirus.

L'objectif du gouvernement est de maintenir à tout prix «un service économique minimum » alors que le pays est confiné pour une durée indéterminée. Le gouvernement appelle donc les entreprises à verser une prime de 1000 euros défiscalisée et désolidarisée à leurs salariés qui se rendent sur leur lieu de travail.

 

«J'invite toutes les fédérations, toutes les entreprises qui ont un accord d'intéressement, notamment dans les secteurs vitaux, comme l'agroalimentaire ou la grande distribution, à verser une prime de 1000 euros qui est totalement défiscalisée», a lancé vendredi Bruno Le Maire, au micro de LCI, vendredi matin.

La prime «gilets jaunes» réactivée
Cette prime n'est pas nouvelle. Le gouvernement ne fait que réactiver la «prime Macron», créée à la suite de la crise des «gilets jaunes». Pour rappel, elle est défiscalisée et désolidarisée : elle ne coûte à l'employeur que ce qu'il verse directement au salarié, et le salarié ne paye pas de charges dessus.

Cette prime avait été reconduite en 2020 mais uniquement pour les entreprises ayant un accord d'intéressement pour leurs salariés. La signature de ce type d'accord a été simplifiée pour encourager les PME à en signer. Aujourd'hui, les entreprises auraient «jusqu’au 30 juin» pour la verser à leurs salariés présents, a indiqué Bruno Le Maire.

 

Elle pourrait aussi être versée au «personnel hospitalier, à qui nous devons la vie», a précisé le ministre. À la question de savoir si les agents de la fonction publique pourraient aussi en bénéficier, le ministre a indiqué qu’il y était également « ouvert ». «L'État a de quoi payer ses fonctionnaires », a en outre assuré le ministre.

Plus généralement, à la question de savoir si le gouvernement étudiait l'idée d'une prime qui récompenserait ceux qui continuent de travailler dans cette crise, Bruno Le Maire a répondu «oui, bien sûr».

Publié dans INFORMATION, VOS DROITS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article