En pleine crise sanitaire, Macron promet enfin la fin des restrictions budgétaires à l'hôpital

Publié le par angeline351

En pleine crise sanitaire, Macron promet enfin la fin des restrictions budgétaires à l'hôpital

Alors que l’épidémie de coronavirus menace de submerger les hôpitaux, le chef de l’Etat a annoncé mercredi des investissements et des augmentations salariales dans les établissements de santé. Un "plan massif" qui vient après des longues années de vaches maigres.

 

En pleine montée de l’épidémie de Covid-19 et  d’arrivées massives de malades aux urgences, Emmanuel Macron a voulu marquer son soutien aux personnels des hôpitaux. Avec même une reconnaissance sonnante et trébuchante. Ce mercredi 25 mars, à Mulhouse, il a annoncé "une prime exceptionnelle" pour les soignants mobilisés qui prendra la forme de majoration sur les heures supplémentaires. Et ce n’est pas tout. "L’engagement que je prends ce soir pour eux et pour la nation toute entière, a-t-il poursuivi, c’est qu’à l’issue de cette crise, un plan massif d’investissement et de revalorisation de l’ensemble des carrières sera construit pour notre hôpital."

S’il tient parole, ce sera en effet un revirement complet de la politique budgétaire menée dans les hôpitaux ces dernières années. Depuis 2009, les gouvernements successifs ont en effet serré la vis aux établissements de santé en leur octroyant des hausses de crédits moins élevées que la progression mécanique des dépenses de santé liée au vieillissement de la population. En quinze ans, la Fédération hospitalière de France chiffre à 8,6 milliards d’euros le montant des efforts consentis. Sous François Hollande, l’enveloppe des hôpitaux avait ainsi été rognée de trois milliards en trois ans, dont 860 millions sur la masse salariale, soit l’équivalent de 22.000 postes.

"Effort d'économies incompréhensible"
Depuis 2017, le ministère de la Santé a affiché un changement de braquet. Il a beaucoup communiqué sur un "desserrement" de l’enveloppe des dépenses de santé -l’Objectif national des dépenses d’assurance maladie (Ondam), dans le jargon-, mais cette augmentation a largement été amputée par

Publié dans INFORMATION, SANTE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article