pour ne pas oublier!Des milliers de retenues sur salaires pour des professeurs après la grève de juin dernier

Publié le par angeline351

pour ne pas oublier!Des milliers de retenues sur salaires pour des professeurs après la grève de juin dernier

Ils se sont vus retirer un trentième de leur salaire par jour de grève entre septembre dernier et ce début d’année 2020 pour avoir perturbé la correction des copies et la surveillance du bac 2019.
"Il y a eu des comportements inappropriés." Contacté par RTL, qui révèle cette information avec Europe 1, le ministère de l’Education nationale n’en démord pas. Plus de six mois après, on connaît la sanction qui a été infligée aux professeurs qui avaient décidé de faire grève en juin et juillet derniers lors des épreuves du baccalauréat, afin de contester la réforme de l’épreuve. Près de 4.000 d’entre eux ont été sanctionnés d’une retenue sur salaire, équivalente à un trentième de leurs revenus par jour de grève.

Comprendre : un jour de salaire leur a été retenu pour chaque journée où ils étaient en grève. Il n’est pas précisé quel a été le montant total de ces retenues sur salaire, qui se sont étalées de septembre dernier à ce début d’année 2020 et qui concernent les profs ayant refusé de surveiller les épreuves du bac ou ceux n’ayant pas rendu les copies à temps. Une cinquantaine d’enseignants ont également été sanctionnés d’un blâme ou d’un avertissement, tandis qu’un rappel à leurs obligations professionnelles a été renvoyé à 500 enseignants.

Le ministère de l’Education n’a pas communiqué officiellement à ce sujet, mais cette sanction n’est pas surprenante. A l’époque, Jean-Michel Blanquer s’était montré très ferme à ce sujet. "J’ai bien dit aux quelques professeurs qui ont décidé de jouer ce jeu-là, qui est tout à fait contraire à tous les principes du service public, que les sanctions financières seraient très importantes puisque toute personne qui ne rend pas les copies à temps est considérée comme gréviste depuis le jour où on lui a donné les copies. Donc cela peut aller jusqu’à 15 jours de retrait de salaire", avait déclaré le ministre de l’Education, soulignait Libération.

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article