Marseille : le mouvement social se prépare au 5 décembre

Publié le par angeline351

Marseille : le mouvement social se prépare au 5 décembre

Un grand meeting unitaire réunissant CGT, Solidaire, Gilets jaunes, FSU, Unef et FSE avait lieu jeudi 14 novembre à la fac Saint-Charles de Marseille. Objectif : préparer la grève intersyndicale et interprofessionnelle du 5 décembre contre le projet de réforme des retraites et qui s'annonce massive.
 

La grève interprofessionnelle et intersyndicale du 5 décembre contre le projet de réforme des retraites approche à grands pas. La mobilisation s'annonce massive, à en croire les cinq organisations (CGT, Solidaires, FSU, Unef et FSE) qui organisaient un meeting unitaire à la fac Saint-Charles de Marseille, hier soir. Le même jour, le mouvement social était grandement mobilisé : étudiants en colère, agents hospitaliers et des Finances publiques en grève, comme un tour de chauffe avant la date du 5 décembre (lire ci-contre). Des Bouches-du-Rhône au Var, la région était traversée par nombre de manifestations. Autant de signes qui ne trompent pas : déjà plus de 200 appels à l'arrêt du travail recensés dans les entreprises du département par la CGT en vue de cette date. Force ouvrière, non présente au meeting unitaire hier, sera aussi dans la rue. Une réunion est d'ailleurs prévue la semaine prochaine entre les organisations ayant participé au meeting et l'antenne départementale de FO.

Au même moment, le gouvernement patine. Empêtré dans des déclarations contradictoires, revenant un temps sur l'âge de départ, puis sur la durée de transition entre les deux systèmes. En bref, rien n'est clair dans cette réforme mais l'exécutif semble déterminé à ne pas revenir dessus... Pour le moment. « On est dans une phase de négociation, de concertation. Bien sûr que nous irons jusqu'au bout, c'est une réforme qui sera ambitieuse », a réaffirmé Sibeth Ndiaye, la porte-parole du gouvernement sur France Inter, hier matin.

Les syndicats opposés à la réforme iront « jusqu'au bout » également. « Il est temps de leur faire payer leur politique de casse de l'emploi », tonne Olivier Mateu, secrétaire général de l'UD CGT 13. Lequel espère « le premier vrai recul sur une réforme sociétale de ce gouvernement ».

« Un grand mouvement »
Dans l'amphi de la fac Saint-Charles, le constat est partagé : « Ce n'est pas une énième réforme des retraites. Ce projet, c'est de faire basculer toutes nos retraites vers la capitalisation, l'ouverture aux assurances privées », résume Frédéric Michel, cosecrétaire de Solidaires 13. Des étudiants aux retraités actuels, tous se préparent déjà pour cette journée. « Les retraités d'aujourd'hui perdront avec cette réforme », rappelle Josette Biancheri, de l'intersyndicale des retraités du département. Les étudiants, soulignent l'Unef et la FSE, déjà « touchés de plein fouet par la précarité » ne veulent pas non plus « aggraver la situation de nos aînés. »

Il faut donc « un grand mouvement si l'on veut prouver qu'une autre réforme est possible », explique Pierre-Marie Ganozzi, secrétaire général de la FSU 13. La convergence contre cette réforme dépasse d'ailleurs le cadre de l'entreprise. Jérémy Bacchi, secrétaire départemental du PCF était notamment présent, aux côtés de Jean-Marc Coppola, conseiller municipal PCF. Dans cette lignée, l'association des élus communistes et républicains du département a envoyé une lettre de soutien aux travailleurs mobilisés. Enfin, la présence très remarquée de Samia, Gilet jaune martégale est aussi un signe qui ne trompe pas. Elle aussi appelle à la grève le 5 décembre et invite les syndicalistes présents à venir ce samedi sur le Vieux-Port pour l'anniversaire du mouvement. « Il faudra des suites au 5 décembre, on appelle à l'action le 7 également », conclut Olivier Mateu.

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article