Déclaration d'intérêts: épinglé, Jean-Paul Delevoye tente d'éteindre la polémique

Publié le par angeline351

Déclaration d'intérêts: épinglé, Jean-Paul Delevoye tente d'éteindre la polémique

Ce samedi 7 décembre, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique -HATVP-  a rendu publique la déclaration d'intérêts de Jean-Paul Delevoye. Il y manque sa fonction d'administrateur au sein d'un institut de formation de l'assurance. "Pour clore toute polémique", Jean-Paul Delevoye a annoncé ce matin avoir démissionné de ses fonctions.

Selon les informations du Parisien divulguées ce lundi, celui qui est devenu membre du gouvernement le 3 septembre dernier, on y découvre un salaire de ministre de 10.135 euros brut et ses pensions de retraite liées à ses anciennes fonctions. Jusqu'ici rien de bien illégal. Mais Jean-Paul Delevoye compterait sur d'autres revenus non négligeables, comme une rémunération de 5.368,38 euros mensuels (soit 64.420 euros net par an) perçue au titre de président du think thank de Help Education Parallaxe depuis 2017. Entre 2016 et 2017, cette déclaration d'intérêts mentionne par ailleurs des fonctions rémunérées à hauteur de 25.000 euros net en 2016 et 40.000 euros net en 2017 comme conseiller délégué général du groupe de formation IGS. Où l'on découvre qu'il préside une association des orchestres nationaux baptisée "La Chartreuse de Neuville" au point 6 de cette déclaration très instructive concernant "les fonctions bénévoles susceptibles de faire naître un conflit d'intérêts".

"Une omission par oubli"
Reste un oubli "gênant" dans cette déclaration de patrimoine. Jean-Paul Delevoye a en effet manqué d'indiquer son lien étroit avec le monde de l'assurance. Depuis 2016, il compte parmi les administrateurs de l'Ifpass, l'Institut de formation de la profession de l'assurance dont les ressources s'élèvent environ à 16 millions d'euros par an, fait savoir le quotidien qui cite une source interne. "Tous les assureurs y forment leurs salariés actuels et futurs", indique un ancien dirigeant selon lequel "les liens avec Jean-Paul Delevoye sont précieux notamment parce que l'ensemble du secteur est très intéressé par la réforme". 

Ce mandat au sein de cet institut créé en 2004 serait-il "susceptible de faire naître un conflit d'intérêts"? Et pourquoi cet oubli? Interrogé par téléphone ce dimanche 8 décembre par Le Parisien, le haut-commissaire aux Retraites a évoqué une "omission par oubli", précisant alors ne pas "y avoir pensé une seconde", tout en ajoutant: "Je reconnais que ce n'est pas responsable." "Autant j'accorde l'importance à la Chartreuse, autant, là..."

Une fonction bénévole"
Quant à sa fonction précise au sein de l'Ifpass, Jean-Paul Delevoye s'explique en ces termes: "A l'Ifpass, c'est une fonction bénévole, je n'y vais quasiment jamais, car je n'ai pas le temps. Je ne connais rien dans le domaine de la formation des assureurs", tout en avouant qu'il a consulté des "déontologues", mais pas sur l'Ifpass. "Je les ai interrogés pour savoir si mon investissement sur les retraites était compatible avec les fonctions au sein de Parallaxe, ainsi que sur mes fonctions au sein de l'IGS. Pas de conflits d'intérêts, m'a-t-on répondu". "Je ne leur ai pas demandé au sujet de l'Ifpass, car, pour moi, ce n'était pas important".

il à vraiment la tête a faire du bénévolat

 il nous met au vaveau 

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article