Ehpad : FO-Savoie au cœur de l’action

Publié le par angeline351

Ehpad : FO-Savoie au cœur de l’action

Répondant à l’appel de la Fédération des personnels des Services publics et de Santé FO (FO-SPS) du 5 septembre, FO-Savoie est passé une nouvelle fois à l’action dans les Ehpad de la Savoie le 15 octobre 2019.

L  ’objectif était de dénoncer une fois de plus le manque de moyens (financiers et humains), des moyens indispensables pour assurer une prise en charge de qualité aux résidents et améliorer les conditions de travail. Une situation rappelée par le secrétaire général de FO, Yves Veyrier, le 29 octobre dernier sur la chaîne Public Sénat : Le taux de pauvreté parmi les personnels des Ehpad est deux fois supérieur à celui d’autres catégories. Vous vous rendez compte ? Ce sont des agents à qui on confie notre santé ou celle de nos proches fragiles (...) et qui vivent dans ces conditions. Le comité national de FO-SPS avait, début octobre, réitéré l’appel à l’ensemble de ses syndicats, demandant d’agir le 15 octobre en provoquant des assemblées générales des personnels et des réunions d’information afin de faire de la grève des Ehpad et des services de soins à domicile du 15 octobre une réussite. Ce qui a été fait, FO en Savoie ayant organisé des rassemblements dans plus de dix Ehpad territoriaux.

De l’ARS aux Ehpad
La journée a débuté tôt à Chambéry devant l’ARS (agence régionale de santé), où une délégation FO a été reçue et s’est entretenue avec son directeur ainsi qu’avec Rozenn Hars, représentant le conseil départemental, dont elle est vice-présidente déléguée à l’autonomie et à la santé. L’objet en était de dresser le bilan des Ehpad et des soins à domicile et d’affirmer l’urgence d’ouvrir un débat national sur le financement de la dépendance. Mais, rappelle FO-Savoie, l’urgence n’est plus au constat mais à trouver des moyens financiers et humains pour arriver au ratio d’un agent pour un résident dans tous les établissements. Des rassemblements ont ensuite eu lieu devant plusieurs Ehpad, notamment ceux d’Aix-les-Bains (Les Grillons), de Chambéry (Les Charmilles et Les Clématis), de Chindrieux (Les Fontanettes), de Cognin (la Résidence du Parc), des Échelles (Résidence Béatrice), de La Bathie (La Bailly), de La Chambre (Bel Fontaine), de La Motte-Servolex (Les Terrasses de Reinach), du Pont-de-Beauvoisin (La Quiétude) et de Saint-Genix-sur-Guiers (Les Floralies). Ce 15 octobre a été une nouvelle occasion de porter les revendications spécifiques aux Ehpad, notamment l’obtention de l’ouverture d’une négociation sur le recrutement immédiat de 40 000 postes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article